electrocd

Journal d’écoute

François Couture, Monsieur Délire, 12 septembre 2011

Il y a toujours une certaine légèreté dans les œuvres de Roxanne Turcotte, une légèreté inhabituelle en musique acousmatique. Désordres, son troisième disque chez empreintes DIGITALes, propose deux heures de pièces composées entre 2003 et 2008. À une exception (Sous écoute!, 10 minutes), elles sont toutes soit courtes, soit constituées de mouvements courts. Cette brièveté des idées exposées ne traduit pas une recherche sonore moins poussée, mais simplement une approche qu’on pourrait qualifier de plus populaire. C’est à dire que, souvent, le propos de Turcotte est plus immédiatement palpable, sensible, et moins médiatisé à travers la culture. Du coup, Désordres offre une excellent initiation à l’art sonore. Cela dit, l’album, en péchant par excès (2 heures, 9 œuvres), est quelque peu décousu, et ce manque de cohésion se reflète même dans sa pièce la plus longue, la suite Musée sonore (41 minutes), un peu factice dans l’assemblage de ses parties. Paru en DVD-Audio, avec versions 5.1 et stéréo.

Désordres offre une excellent initiation à l’art sonore.