Critique

Gilles Boisclair, SOCAN, Paroles & Musique, no 18:4, 1 décembre 2011
Inutile de chercher un sens mélodique, le plaisir est plutôt de se laisser envahir par les textures et les ambiances sonores.