electrocd

Le compositeur Martin Bédard se promène dans le monde!

Robert Leduc, Le messager Lachine & Dorval, 10 février 2012

Sa pièce «Champs de fouilles (Excavations)» connaît tout un succès!

L’automne dernier, le compositeur de musique électroacoustique lachinois Martin Bédard a participé au Seoul International Computer Music Festival (SICMF) au cours duquel il a présenté sa pièce Champs de fouilles (Excavations), sélectionnée parmi 150 œuvres provenant de 20 nations différentes.

«C’est à la suite d’un appel d’œuvres du SICMF que ma pièce a été retenue, raconte le musicien de Lachine. Ce festival international permet à divers créateurs de diffuser leurs œuvres. C’est le plus important festival de musique électroacoustique d’Asie, qui a eu lieu du 18 au 23 octobre 2011, à Séoul, en Corée du Sud, présentant une programmation étoffée».

Par la suite, quelle chance pour le compositeur!, en novembre dernier, la même œuvre de Bédard, Champs de fouilles (Excavations) a été présentée au festival Electric Fields, à Ottawa, au Neue Elektroakustische Musik aus Kanada, à Brême, en Allemagne, ainsi qu’au festival Ai-Maako, à Valdivia, au Chili. En plus, Champs de fouilles (Excavations) vient de mériter un prix (une deuxième place) au concours nord-américain Sound in Space, à Boston. Tout un parcours, tout un succès pour cette pièce contemporaire!

Issue de la culture populaire

Martin Bédard se définit lui-même comme «un compositeur de musique électroacoustique, œuvrant aux frontières de la musique instrumentale et de la musique mixte. Mon esthétique est issue de la culture musicale populaire. Le travail de compositeur est pour moi un mélange étrange de recherches, de découvertes, de sensations confuses et déroutantes. L’expression par le phénomène sonore au travers d’une architecture sonore reste ma plus grande préoccupation artistique».

Après ses études musicales à l’Université Laval et aux conservatoires de musique de Québec et de Montréal (il a obtenu le prix du Conservatoire de musique de Montréal en composition électroacoustique, à la suite d’une formation de cinq ans avec les compositeurs Yves Daoust et André Fecteau), Martin Bédard a terminé en décembre dernier un doctorat en composition électroacoustique, à l’Université de Montréal, sous la direction du compositeur Robert Normandeau.

Martin Bédard enseigne la perception auditive, la composition et l’analyse des musiques électroacoustiques au Conservatoire de musique de Montréal, ainsi que la composition électroacoustique à l’Université de Montréal comme chargé de cours. Pour lui, «la musique électroacoustique est un genre bien vivant qui attire un public curieux et qui mérite d’être mieux connu et reconnu».

Son premier disque solo sera disponible sous étiquette empreintes DIGITALes au cours de l’année 2012. La date de lancement reste à [déterminer].

Le travail de compositeur est pour moi un mélange étrange de recherches, de découvertes, de sensations confuses et déroutantes.