Rencontre du troisième type

Jean-François Perreault, Convergence, no 2:7, 15 juillet 2002

Après quatre ans d’expérimentation sur le Web, No Type, une étiquette de musique électlonique avant-gardiste qui se spécialise dans les MP3, sort de l’ombre. Porté à boût de bras par le jeune David Turgeon, le projet notype.com rassemble une communauté d’artistes hors normes et prolifiques qui viennent de publier leurs premiers disques compacts. C’est du solide.

Il y a quatre ans, bien avant que le tsunami des MP3 ne déferle sur le continent, David Turgeon, de Québec, faisait déjà partie de ceux qui croyaient en ce format, si bien qu’il fonde sur le Web notype.com, une étiquette virtuelle de disques 100% virtuels… De Montréal, où il vit maintenant, David Turgeon heberge les œuvres de 70 projets et artistes différents. Ceux-ci exposent leurs «albums», des pages Web artistiques qui étalent des sélections de chansons et de pièces, classées selon toutes sortes de concepts, allant de la propagande anti-McDonald aux essais graphiques, simples et complexes. Tout ça, sous format MP3 et téléchargeable gratuitement. «J’aime que nos univers se recoupent, dans ce côté minimaliste, un peu naïf.»

Quand vient le temps d’expliquer notype.com, David Turgeon parle d’un «repaire de magiciens du son réputés trop louches pour l’industrie du disque. No Type a contribué à lancer des musiciens tels que Tomas Jirku, Books On Tape, Dick Richards, Claudia Bonarelli et Headphone Science», dit-il. «Le site est une collectivité orsanisée, un espace où les artistes peuvent partager leurs créstions», poursuit David Turgeon. Grâce à la collaboration de DIFFUSION i MéDIA, pilier important de la communauté électroacoustique et expérimentale du Québec, le label No Type se lance dans l’impression de «vrais» disques en faisant son entrée dans le catalogue de DIFFUSION i MéDIA, qui produit également les disques de l’étiquette empreintes DIGITALes. Tout comme la plupart des disques produits et imprimés par cette dernière, les disques de No Type ont aussi droit au traitement «i MéDIA», qui se distingue avec ses pochettes artisanales, un peu fragiles, mais ingénieuses.

Contrairement à la plupart des artistes qui côtoient DIFFUSION i MéDIA, No Type, en disque comme en MP3, n’explore pas l’électroacoustique, mais plutôt l’électronique expérimentale, le «glitch», le «noise» et toutes autres expériences de laboratoire tripatives qui plaisent aux oreilles de David Turgeon. De Magali Babin (Chemin de fer) à Oeuf Korreckt (Podweek), en passant par le projet morceaux_de_machines (liberum arbitrium) et une compilation d’artistes internationaux et québécois (The Freest of Radicals), le jeune directeur artistique a jugé bon d’enregistrer ceux qu’il préfère: «c’est difficile de définir mes critères, je penche pour ceux qui démontrent un certain sérieux dans leur démarche et qui s’impliquent beaucoup», raconte-t-il. En fait, s’il est soucieux d’une chose, c’est de ne respecter aucune règle de genre, en évitant autant que possible de sombrer dans le nombrilisme.

La tribu de No Type est composée de musiciens de Montréal, Québec, Vancouver, Baltimore, Brooklyn, Los Angeles, San Francisco et Saskatoon! Comme pour n’importe quelle étiquette qui se respecte, David Turgeon se permet de faire une sélection des gens qu’il veut voir évoluer dans sa communauté, en leur donnant les «clés» du site. Le site est gratuit et ne rapporte pas d’argent aux artistes qui y participent. David Turgeon n’ouvre tout de même pas les vannes à n’importe qui.

David Turgeon ne s’assoit pas sur ses lauriers, depuis la publication de ses quatre premiers CD. Il planifie déjà le lancement de trois disques vinyles de 12 pouces, destinés aux DJs intéressés à faire tourner la musique des artistes Books On Tape, Headphone Science et Claudia Bonarelli dans leurs «sets», d’ici la fin de l’été. Un autre disque compact est également prévu pour le groupe de Baltimore, themoonstealingproject, en novembre. On a déjà hâte d’entendre la suite!

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.