Critique

Roland Torres, SilenceAndSound, 16 mai 2018

Ce n’est pas la première fois qu’un artiste nous plonge dans les profondeurs de l’infiniment petit, mais ce que réussit à réaliser l’artiste installée à Montréal, Ana Dall’Ara-Majek est une prouesse sonore qui se doit d’être saluée.

Construit ou inspiré par les sons émis de divers insectes et micro-organismes, Nano-Cosmos est un concentré de field recordings et de triturations auditives, trouvant leurs sources à travers ce que nous côtoyons, sans pour autant prendre conscience de leur existence.

Qu’ils soient bactéries, grillons, acariens, abeilles ou collemboles, Ana Dall’Ara-Majek construit 5 titres autour de tous ces organismes vivants, mettant à la lumière une histoire qui leur est propre, regard du monde de l’invisible et de l’inaudible.

Cette œuvre acousmatique resitue deux univers qui se touchent et cohabitent, superposant bruits naturalistes et recherche sophistiquée, électro-acoustique et sensations issues de notre environnement quotidien, faisant surgir un conte abstrait à la volupté micro-labyrinthique. Envoûtant.

Envoûtant.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.