La communauté No Type

David Cantin, Le Devoir, 6 septembre 2003

Depuis deux ans, l’étiquette montréalaise No Type (affiliée au site Internet www.notype.com) affiche une croissance rapide et judicieuse. Avant la fin 2003, on parle déjà d’atteindre la quinzième parution dans le créneau assez vaste des musiques électroniques. Après un passage remarqué au festival Mutek au printemps, la nouvelle saison s’annonce d’ailleurs plus prometteuse que jamais. Cette semaine, l’album Bleak 1999 du Canadien Tomas Jirku arrive chez les disquaires au même moment que l’electronica délinquante et peu orthodoxe de Books on Tape.

Depuis les débuts du site, en 1998, on prône chez No Type une liberté artistique foisonnante. Toutefois, selon David Turgeon, le fondateur du label, il s’agit de bâtir un catalogue qui s’appuie sur une cohérence nécessaire. «On constate que deux lignes directrices s’imposent au fil des sorties. Il existe une certaine dualité entre les recherches assez expérimentales de Coin Gutter, par exemple, et une électronique IDM plus accessible comme celle de Headphone Science. On souhaite que ces choix se précisent encore davantage avec le temps.» Il faut peut-être savoir que No Type a aussi beaucoup contribué à l’éclosion d’artistes fort importants tels Tomas Jirku ou encore l’énigmatique Claudia Bonarelli. D’ailleurs, le click-house de Jirku est d’abord apparu sur le site de cette communauté musicale avant d’atterrir chez Alien8 (Substractif), Intr_version, Force Inc ou Onitor.

Comme l’indique son titre, Bleak 1999 date de 1999, alors que Jirku pratiquait un minimalisme sombre et mélodique. Proche de son travail sous le nom de The Viceroy, cet album déstabilise grâce à des atmosphères aussi étranges qu’irréelles.

«On a affaire à une réalisation plus crue et directe, commente Turgeon, sans détours ou traitements inutiles, qui surprend par sa vélocité singulière. À mon avis, cet album-concept a très bien vieilli même s’il se détache du travail actuel de Tomas [l’excellent Plusism avec sa comparse Robin Judge]. Même s’il a la chance de sortir des CD sur des étiquettes aussi prestigieuses que Force Inc. en Allemagne, Tomas est toujours resté en contact étroit avec No Type. On demeure donc très heureux de pouvoir enfin lancer Bleak 1999.» Après sa prestation, la semaine dernière à Montréal, avec The Unireverse et DJ Tobias, Jirku, désormais installé à Vancouver, entreprend une tournée de deux mois qui le mènera en Europe et au Japon.

Parallèlement à cette sortie, No Type récidive avec le deuxième album de l’Américain Todd Drootin (mieux connu sous le pseudonyme Books on Tape). Membre du duo noise morceaux_de_machines, Érick d’Orion parle de Sings the Blues comme d’un ensemble de pièces qui pourrait surprendre les gens qui ne s’intéressent pas habituellement à l’électronique. «Todd fait partie de cette mouvance d’artistes électroniques qui proviennent du rock indépendant. C’est frais et intense. Il s’amuse à mêler les rythmes d’une manière très inattendue. Il remercie d’ailleurs sur son album des artistes aussi différents que Sonic Youth, Timbaland, Sun Ra et Lee ‘Scratch’ Perry.» Le disque sortira même aux États-Unis chez Greyday, puis il sera possible de voir Books on Tape en spectacle au début novembre à Montréal avec la formation électro-punk française Métal Urbain.

Dans les projets à venir pour No Type, David Turgeon mentionne des nouveautés à venir de la part du duo inclassable Front, des Italiens de Metaxu, des très bruyants morceaux_de_machines et du glitch abstrait de 833-345, de même que son propre projet sous le nom de Camp. Pour en connaître davantage sur ce label imprévisible, on recommande de visiter le site www.notype.com, où différents albums sont disponibles en ligne.

… on prône chez No Type une liberté artistique foisonnante.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.