electrocd

Journal d’écoute

François Couture, Monsieur Délire, 14 juillet 2009

En fait, j’ai terminé l’écoute de ce disque hier soir (pas eu le temps d’écrire un commentaire); je l’avais commencé il y a trois semaines. C’est qu’il s’agit d’un DVD-Audio en 5.1 — et non seulement ça, mais de Ned Bouhalassa, chose trop rare. Je voulais donc l’écouter sous les meilleures conditions possibles. Et je ne suis pas déçu! Bien qu’il soit chez empreintes DIGITALes, Bouhalassa offre une musique qui sort du moule de l’électroacoustique académique. Son passé techno continue de hanter sa démarche et sa manière, ce qui résulte en une musique étonnante et divertissante, mais aussi profonde, imagée et intrigante pour l’oreille. Des épisodes de breakbeat parsèment les moments de pure plasticité sonore, les prises de son sur le terrain sont vivantes, éminemment urbaines, le montage trépigne. La suite Urban Cuts, qui intègre des parties de violoncelle et de batterie, est un «must». Fortement recommandé, autant aux amateurs d’électroacoutique que pour ceux qui souhaitent apprivoiser la bête.

… une musique étonnante et divertissante, mais aussi profonde, imagée et intrigante pour l’oreille.