Critique

Roland Torres, SilenceAndSound, 6 mai 2019

Compositrice anglaise, Annie Mahtani aime capturer l’essence des bruits qui nous entourent, rendant audible ce qui est parfois imperceptible.

Racines regroupe 5 pièces composées entre 2008 et 2019, révélant la constance développée par l’artiste au fil des années. Annie Mahtani se révèle être une sculpteuse d’atmosphères enveloppantes, où les field recordings jouent à se superposer tout en gardant une certaine distance et développant un certain minimalisme.

La nature prend des allures diverses, à l’image de notre monde, mais débarrassée de la pollution bruyante qui souvent brouille notre audition. Ici on reste concentré sur chaque élément, sur chaque parcelle sonore qui nous est livrée, donnant une impression de froideur presque clinique, de par leur pureté et leur définition.

On pourrait presque plus parler de sound design à propos du travail d’Annie Mahtani, tant les sons qu’elle élabore sont dessinés et plein de détails, nous renvoyant aux profondeurs des rêves enfouis qui traversent nos nuits. Un travail d’orfèvre qui donne le tournis. Somptueux.

Un travail d’orfèvre qui donne le tournis. Somptueux.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.