electrocd

Critique

DEA, Surreal Sound, 15 mars 2004

Vous venez de détruire le boss qui vous attendait à la fin de l’un de ces bons vieux shoot’em up sur une de ces consoles 8 bits d’il y a deux générations, et vous voici au tableau des hi-scores!

C’est l’une des ambiances que l’on peut retrouver sur cet excellent album qui mele rythmes rapides, lignes synthétiques électroïdes à outrance et instruments terroristes comme en usent Venetian Snares, Kid 606 ou Aphex Twin. Le tout est agrémenté de breaks downtempo qui pourraient être attribués à un groupe hip-hop d’une foire ténébreuse issue d’un film de série Z…

Cette première réalisation 100% Todd Drootin restitue parait-il l’émotion et l’essence de ses shows que l’on dit fameux! D’ores et déjà je peux vous garantir qu’en live ça doit être vraiment fort! Vivement que cet artiste - étoile montante de la scène électronique de Los Angeles - vienne faire résonner son son dans nos contrées!

En résumé: très varié, cet album «blues» qui est plein d’énergie contient des sons évoquant les séquences d’intro de la demoscene Amiga, de nombreux samples vocaux ou autres et des beats, tantôt proches de la frénésie, tantôt proches d’ambiances glauques mais non moins kitsches… Le tout est dépourvu de «blues» et sonne fait maison! Et en un mot: incontournable!

En résumé: très varié, cet album «blues» qui est plein d’énergie… Le tout est dépourvu de «blues» et sonne fait maison! Et en un mot: incontournable!