electrocd

Détail des pistes

Nocturne (White Streak on Film)

Mara Zibens

  • Durée: 2:51

Stéréo

Tirée d’une œuvre en cours de préparation, cette pièce juxtapose des motifs de compositions antérieures et met en vedette une aria improvisée par la mezzo-soprano Brenda Archer.


Flat Water

Gayle Young

  • Année de composition: 1992
  • Durée: 2:52

Stéréo

Le titre de cette pièce se réfère au choix d’un canoteur préférant des lacs et d’autres masses d’eau stagnantes, plutôt que «l’eau vive» des fleuves et des rivières. Les sons ont été enregistrés en septembre 1992 et montés avec l’assistance de Randy Smith et du logiciel Sound Tools.


Le jardin des larmes rouillés

Wes RD Wraggett

  • Année de composition: 1991
  • Durée: 2:58

Stéréo

Dans les profondeurs obscures, les larmes de la mémoire disparaissent. Cette pièce est dédiée à Francis Dhomont.


A Ward of the Government

EC Woodley

  • Durée: 2:43

Stéréo

A Ward Of The Government est une pièce qui a été assemblée à partir de matériel enregistré par Pamela Harris en 1973 et de divers autres enregistrements.


Alchimie

Pascale Trudel

  • Année de composition: 1992
  • Durée: 2:14

Stéréo

Une bête mystérieuse semble voler devant la fenêtre du studio. Une machine brisée s’est brusquement remise en marche et je peux continuer mon travail. Après plusieurs transmutations difficiles, le premier souffle d’un monde inconnu se fait entendre.


Song of Songs, 3: Evening

Barry Truax

  • Durée: 2:57
  • Éditeur(s): Cambridge Street Publishing

Stéréo

Evening est le troisième mouvement de la pièce Song of Songs, crée à partir des textes du Chant de Salomon. Ces textes sont lus par Norbert Ruebsaat et Thecla Schiphorst. On entend également la voix d’un moine du monastère SS Annunziata, situé à Amelia en Italie, et des enregistrements de crépitements de feu enregistrés par Robert MacNevin pour la collection de bandes sonores du World Soundscape Project. Tous les sons sont traités selon des techniques de synthèse granulaire pour les adapter et les harmoniser afin de mettre en évidence leur contenu lyrique. Pour la version complète présentée sur scène, la pièce comprendra Lawrence Cherney au cor anglais et à l’hautbois d’amore, ainsi que des images graphiques par ordinateur de Theo Goldberg.


Poland is not yet lost

Paul Steenhuisen

  • Année de composition: 1992
  • Durée: 1:08
  • Instrumentation: support stéréo

Stéréo

Cette vignette “trans-avant-gardiste" est la première d’une série qui s’approprie et traduit de façon acoustique l’iconographie de divers peintres — dans ce cas-ci, Anselm Kiefer. La bande originale bi-piste a d’abord été vieillie et carbonisée sur un ordinateur NeXT, enregistrée une seconde fois avec un microphone Calrec Sound-field (MK IV) et ensuite “re-NeXT-ifiée".


Neanderthals in a phone booth

Fred Semeniuk

  • Année de composition: 1992
  • Durée: 2:49
  • Instrumentation: support

Stéréo

Neanderthals in a phone booth est le titre d’une œuvre réalisée dans le studio de l’artiste et au département de musique électronique de l’Université de Calgary. Cette pièce reprend l’enregistrement en temps-réel d’un message AGT; signal qui se déclenche si vous laissez le récepteur du téléphone décroché trop longtemps. Ce message a été converti en numérique à l’aide des logiciels Studio Vision et Soundtools. Effets de phase, choeur et écho ont été utilisés avec modération. La voix néanderthale est un échantillon tiré du Sample Cell dont la durée a été rallongée. Utilisant des boucles de différentes durées, elle donne une résonance comme si la bande sonore diminuait d’intensité. Cette pièce ne doit pas être jouée en commençant par la fin.


Distinctions

A Soundwalk in the Rain of St John’s, NFLD

Claude Schryer

  • Année de composition: 1992
  • Durée: 3:00
  • Instrumentation: support stéréo

Stéréo

sonore Schryer radio producteur North Montréal Lettre Inter GEMS fondateur empreintes directeur DIGITALes compositeur Claude CÉC Bay Banff Arts artistique artiste administrateur ACREQ. Le 2 juillet 1992 à 14h20 à St John’s, Terre-Neuve. Je suis un artiste en résidence à Sound Symposium 6. J’ai une émission radio à préparer. Je marche, j’écoute et je parle à voix haute. A Soundwalk in the Rain of St-John’s, NFLD a été diffusée pour la première fois le 2 juillet 1992 à 15h03 à CHMR-FM, à l’Université Memorial, St. John’s. Merci à Don Wherry et Kathy Clark et à mes collègues Dan Lander et Christof Migone.


Pentacle

Denis Saindon

  • Durée: 2:59

Stéréo

Pentacle, pour clavier MIDI contrôlant un échantillonneur et un synthétiseur Proteus/2, exprime la symbolique du chiffre 5. Le Symbole du Verbe fait chair. Bâtie sur la structure du pentagramme, cette musique raconte le périple de la réalisation humaine. Cette musique électroacoustique est conçue pour être entièrement exécutée en direct par un contrôleur MIDI à clavier. Cet extrait provient de l’enregistrement stéréo de la version lue par séquenceur.


Mimetismo

Stéphane Roy

  • Année de composition: 1992
  • Durée: 2:56
  • Instrumentation: guitare et support stéréo
  • Éditeur(s): Ymx média
  • Commande: Arturo Parra, avec l’aide du CAC
  • ISWC: T0708475119

Stéréo

À Arturo Parra

J’ai élaboré le projet initial de cette œuvre avec la ferme intention de réaliser une musique mixte fondée sur une démarche compositionnelle qui s’inspire étroitement de l’acousmatique. La recherche de nouvelles articulations, de timbres et d’allures aux fortes morphologies, qui caractérise ma propre adaptation du traitement électroacoustique à l’instrument, est l’aboutissement d’un travail d’exploration et de collaboration étroite avec l’interprète. L’imitation d’une source acoustique par une source électronique est à la base de cette démarche.

Les constituantes acoustiques et électroniques de Mimetismo s’interpellent et se miment, parfois se fusionnent, au sein d’une matière sonore en évolution constante. La guitare abandonne son rôle traditionnel de soliste: son timbre se fond au sein des matériologies électroniques. L’homophonie, l’homorythmie et surtout la similitude des timbres amalgament la sonorité de l’instrument et celle de la bande. La prédominance traditionnelle des hauteurs cède le pas à des variations d’intensité et de spectre harmonique qui donnent au jeu instrumental un caractère imprévisible et inusité. Une amplification adéquate de l’instrument permet l’exploration de nouvelles articulations guitaristiques.

Mimetismo est le fruit d’une authentique collaboration entre un interprète et un compositeur. Le rôle d’exécutant traditionnellement dévolu à l’interprète exige ici d’être redéfini. En effet, Arturo Parra a participé à l’accomplissement de l’œuvre par l’exploration de nouvelles sonorités instrumentales lors de séquences d’improvisation guidées par des consignes verbales. Cette démarche lui a permis de générer tout au long du processus compositionnel une palette de sonorités riches et subtiles dont j’ai assuré le tri en accord avec mon projet de création.


Les matériaux électroniques de Mimetismo ont été générés à l’aide du SYTER lors d’un séjour au Groupe de recherches musicales (GRM) à Paris et au studio du compositeur; l’œuvre a été achevée dans les studios de la Faculté de musique de l’Université de Montréal. Mimetismo, œuvre mixte composée avec la collaboration du guitariste Arturo Parra, est une commande passée de ce dernier avec l’appui du Conseil des arts du Canada (CAC). Mimetismo a obtenu le premier prix au 14e Concours international Luigi-Russolo (Varese, Italie, 1992) ainsi qu’une mention au concours Prix Ars Electronica (Linz, Autriche, 1992). L’œuvre a été gravée en 1993 sur le disque compact Presence One (DIV 2) sous étiquette Divided (Chicago, ÉU).

Distinctions

Préparation

Composition

Partitions

Signal Hill

Robert J Rosen

  • Durée: 2:52

Stéréo

Signal Hill est une pièce qui est inspirée de sons de promenades dans les grands vents du Signal Hill à Terre-Neuve lors de la fermeture des pêcheries. Crédits pour l’avion: Claude Schryer.


Twisted Mirror, Shattered Dream

Bob Pritchard

  • Durée: 1:38

Stéréo

Vestiges d’impression, lambeaux d’émotion, une discordance de l’expérience. Une sensation «onomatopoétique». La pièce Twisted Mirror, Shattered Dream a été composée sur un ordinateur NeXT du studio UBC Computer Music en utilisant SoundWorks et Csound pour l’enregistrement, la synthèse et le traitement.


Qui suis-je?

Claire Piché

  • Année de composition: 1991
  • Durée: 2:01

Stéréo

Qui suis-je? est un clip électro énigmatique, basé sur un scénario qui relève exclusivement de la fiction. De la cellule d’une ancienne prison souterraine, un condamné à mort se fait conduire sur la place publique afin d’y être exécuté.


Victories Over Us

Jamie Philp

  • Année de composition: 1991
  • Durée: 3:04

Stéréo

Cette pièce est issue d’une collaboration entre Brian Webb, danseur moderne, et Blair Brennan, artiste en arts visuels. Elle a été jouée pour la première fois en 1991 à l’occasion du Works Festival. La pièce a pour source des improvisations avec Music Mouse de Laurie Spiegle et MIDI Paint. Pour la composante harmonique, j’ai utilisé un grand nombre de sources d’inspiration: des accords sonores, des accords mystiques, harmonie en quartes et des gammes ethniques. En plus de ces courtes improvisations, j’ai construit des sections sur des variétés d’instruments, dont une guitare électrique, des flûtes nasillardes, une voix et un «zube tube», qui ajoutent un élément humain à la pièce. Les textes sont des extraits décontextualisés de sermons d’un évangeliste. Cette pièce a mérité au compositeur un prix ARIA (Alberta Recording Industry Association) en 1992.


Electric Interlude

Chris Meloche

  • Année de composition: 1992
  • Durée: 3:01

Stéréo

Cette pièce a été composée et enregistrée spécialement pour DISContact! en octobre 1992, au studio Rough Cut Studio, à London (Ontario). Création: Artcite, Windsor (Ontario), le 27 novembre 1992.


Création

  • 27 novembre 1992, Concert, Artcite, Windsor (Ontario, Canada)

Convergence Radio

Robert Normandeau, David Olds, Hildegard Westerkamp

  • Année de composition: 1989
  • Durée: 27:32
  • Forme: documentaire radiophonique
  • Instrumentation: support stéréo

Stéréo

Extraits de Quatre reportages radiophoniques des Journées électroacoustiques CÉC 1989, >convergence< au Banff Centre for the Arts, Alberta.


Ces émissions ont été réalisées avec l’aide du Service des arts médiatiques du Conseil des arts du Canada (CAC), du The Banff Centre for the Arts et la Music Gallery (Toronto). Claude Schryer était le coordonnateur artistique des Journées électroacoustiques >convergence< de la Communauté électroacoustique canadienne (CÉC). La série de quatre émissions radio (2 en français, 2 en anglais) sur cassette est disponible auprès de la Communauté électroacoustique canadienne (CÉC).

Two Minute Warning

David Lindsay

  • Durée: 1:52

Stéréo

Aujourd’hui, en appuyant sur une touche, les synthétiseurs commerciaux et les instruments musicaux informatiques permettent une grande variété de collages sonores. Quelques-uns rendent vivantes des images électroniques classiques alors que d’autres tranchent avec une perfection numérique. Pour revenir à la dynamique première de la musique électroacoustique, cette pièce utilise des sons préfabriqués et composés qui s’amalgament avec de la peinture sonore numérique moderne.


Contact!

Daniel Leduc

  • Année de composition: 1992
  • Durée: 0:48

Stéréo

Pour ce DISContact!, voici, directement de Saint-Lambert, un clip Contact! que l’on peut qualifier de périphérique. Bonne écoute!


Virtual Reality: The First Swim

Dan Lander

  • Durée: 2:59

Stéréo

Picture Yourself in Fiction, une œuvre de Robert McFadden réalisée dans le cadre du projet Art and Virtual Environments au Banff Centre for the Arts, a été ma première expérience de (ou dans) la réalité virtuelle. En travaillant selon ma propre méthode avec le logiciel Soundtools, j’ai d’abord enregistré mes commentaires et questionnements, trouvant ma réponse grâce au montage numérique. La pièce Virtual Reality: The First Swim a été produite au studio EARS du Banff Centre.


Wervelwind

David Keane

  • Année de composition: 1991, 93
  • Durée: 2:52
  • Instrumentation: trombone basse et support

Stéréo

Dans Wervelwind — qui veut dire tornade en Flamand — le tromboniste interprète la pièce en pivotant continuellement; le changement de direction et de réflexion crée un effet puissant. Cet extrait est tiré d’un enregistrement en cours de préparation pour un disque compact de cinq œuvres solo pour instruments à vent et électroniques [QUM, parution: mars 1993]. Le mouvement du trombone a été enregistré avec un seul microphone et remis en stéréo à l’aide du traitement sonore Focal Point 3-D. [Leo Verheyen, trombone]


Negatio

John Kamevaar

  • Durée: 2:03

Stéréo

Le titre de cette pièce s’inspire du fameux énoncé de Spinoza: Omnes determinatio negatio est. (Toute détermination est une négation.) Cette œuvre est le résultat d’une configuration programmé sur un échantilloneur Ensoniq EPS 16+. Plusieurs procédés, dont la modulation aléatoire de fréquence, ainsi qu’une variation d’un point de boucle sont appliqués à un court échantillon de réinjection d’un microphone dont le résultat est un mélange aléatoire qui est néanmoins prévisible. En appuyant plusieurs fois sur une même touche on obtiendra toujours une nouvelle séquence d’événements.


Last Night

Bentley Jarvis

  • Durée: 2:47

Stéréo

Last Night est une pièce tirée d’une œuvre en cours de préparation. Elle a été écrite avec le logiciel Cakewalk qui contrôle un fichier Turtle Beach Multisound, un TX7, un CZ101, un Arp Avatar, un Oberheim 0B1, un MPU101, un DVP1, un SPX90, un Electro-Harmonix Vocoder et d’autres modules analogues de fabrication artisanale.


Night-flowering… not even sand — II

James Harley

  • Année de composition: 1990
  • Durée: 2:55
  • Instrumentation: support stéréo

Stéréo

Night-flowering… not even sand-II a été composé au EMS de l’Université McGill avec le logiciel de synthèse csound et le logiciel de composition chaotics, conççu par le compositeur. La trame musicale est “granuleuse" et explore le monde fascinant des 31 tonalités égales. C’est une visite aux dunes de sable dans le désert d’Arabie qui a inspiré cette pièce; le titre est emprunté à la poésie de Thomas Merton.


La ville machine

Gilles Gobeil / Lyette Limoges

  • Année de composition: 1992
  • Durée: 3:06
  • Instrumentation: support stéréo
  • Éditeur(s): Yul média
  • Commande: ACREQ, avec l’aide du CAC
  • ISWC: T0704788271

Stéréo

«Quand le fait abolit le geste, quand la menace se fait attente, la pensée force alors l’impossible. Ils y crurent, tous.» La ville machine est une dramatique électroacoustique sur le thème de l’écologie sonore.

[v-94]


La ville machine a été réalisée au studio du compositeur. Elle a été créée dans le cadre du 7e Printemps électroacoustique de Montréal organisé par l’Association pour la création et la recherche électroacoustiques du Québec (ACREQ) le 18 juin 1992 à l’émission radio Sons d’esprit de CKUT FM et présentée en concert le 20 juin 1992 au Musée d’art contemporain de Montréal. La ville machine est une commande de l’ACREQ, avec l’aide du Conseil des arts du Canada (CAC). Merci à Hélène Mondoux et François Godin (narration) et aux enfants de l’École nouvelle Querbes d’Outremont. En 1993, La ville machine s’est méritée le Grand Prix du Concours des compositeurs de 30 ans et plus de la SOCAN.

Création

  • 18 juin 1992, Concert, CKUT FM, Montréal (Québec)

Distinctions

Composition

Hsüan

David Eagle

  • Durée: 3:03
  • Instrumentation: Guzheng (cithare chinoise) et support
  • Commande: Zhang Yan avec l’aide de l’Alberta Foundation for the Arts

Stéréo

«cordes mystérieuses» / pincer les cordes sur un instrument ancient / un son émerge d’un passé lointain / résonnant à travers les siècles / résistant et intemporel / un témoin du présent.


La partie électroacoustique a été réalisée au studio de musique électroacoustique de l’Université de Calgary avec ordinateur Macintosh IIcx avec le logiciel SampleCell. Hsüan est une commande de Zhang Yan qui a reçue une aide financière de l’Alberta Foundation for the Arts.

Composition

Physics of Seduction. Invocation #2

Paul Dolden

  • Année de composition: 1991
  • Durée: 3:03
  • Instrumentation: clavecin et support stéréo
  • Éditeur(s): Ymx média
  • Commande: Vivienne Spiteri, avec l’aide du CAC
  • ISWC: T0705073488

Stéréo

La vitesse crée de purs objets. Elle est elle-même un pur objet, puisqu’elle efface tout ce qui est terre et points de référence territoriaux, puisqu’elle court de l’avant pour annuler le temps même, puisqu’elle se déplace plus rapidement que ce qui la provoque et donc efface sa propre cause en la devançant. La vitesse, c’est le triomphe de l’effet sur la cause, le triomphe de l’instantanéité sur le temps en tant que profondeur, le triomphe de la surface et de l’objectivation pure sur la profondeur du désir. La vitesse crée un espace d’initiation qui peut se révéler mortel; la seule loi qui y règne est de ne laisser aucune trace. Triomphe de l’oubli sur la mémoire, un état d’enivrement amnésique inculte.


La bande de Physics of Seduction. Invocation #2 a été réalisée au studio du compositeur en 1991. La pièce est une commande de Vivienne Spiteri, avec l’appui du Conseil des arts du Canada (CAC). Vivienne Spiteri a créé l’œuvre le 1er août 1992 lors du festival NEMO à Århus (Danemark). Physics of Seduction. Invocation #2 a été enregistrée par Vivienne Spiteri pour son deuxième disque compact solo comme si l’hydrogène… the desert speaks sous étiquette J&W Records (J&W 931).

Création

Composition

À propos de cet enregistrement

L’enregistrement du clavecin a été réalisé au studio DIEM à Århus (Danemark) en 1992. Le mixage final de la partie bande et de la partie en direct a été réalisé au studio du compositeur en 1993.

Fixation

Mixage

Studio de nuit

Francis Dhomont

  • Année de composition: 1992
  • Durée: 3:00
  • Instrumentation: support stéréo
  • Éditeur(s): Ymx média
  • ISWC: T0030894688

Stéréo

Où l’on surprend l’acousmotrope (sur le modèle d’Héliotrope: tourné vers l’écoute) dans ses pompes et dans ses œuvres. Étape de composition nocturne — mi-réelle, mi-onirique — de Figures de la nuit / Faces of the Night, œuvre radiophonique commandée par David Olds pour l’émission Transfigured Night, CKLN-FM, Toronto.

Outre celle de l’auteur, on peut entendre, dans l’ordre d’apparition, les voix de Laurie Radford, Pierre Daboval, Justice Olsson, Marie Pelletier, Jean-François Denis et Pierre Louet.


Studio de nuit a été réalisée en 1992 au studio du compositeur et a été créée le 2 septembre 1995 dans le cadre du Festival international d’art acousmatique Futura (Crest, France). Studio de nuit a été gravée en 1992 sur le disque DISContact! 6.2 (CÉC 92CD).

Création

  • 2 septembre 1995, Futura 95: Acousma international 12, Chapelle des Cordeliers, Crest (Drôme, France)

Composition

Tesla’s Dream

Bruno Degazio

  • Durée: 2:59

Stéréo

Tesla’s Dream est extrait de l’opéra multimédia: NT: L’homme qui a inventé le vingtième siècle. Tesla, le grand inventeur, rêve que les avantages universels de l’humanité sont l’œuvre de l’électricité. Il rêve de l’exploitation du Niagara et d’autres monstres de la nature. Il prévoit qu’un système de communication électrique mondial réunira les gens dans un “village planétaire". Dans ses rêves, il voit la fin des guerres et le bonheur universel pour l’espèce humaine.


Joie

Yves Daoust

  • Année de composition: 1992
  • Durée: 2:38
  • Instrumentation: support stéréo

Stéréo

À Gilles Tremblay

Sans vouloir pasticher le style Gilles Tremblay, je cherchais une «couleur» qui évoque le côté brillant, étincelant de son écriture. Une volée de cloches extraite d’une œuvre précédente (Résonances, GMEB. janvier 92) m’a fourni le matériel et l’idée formelle. L’œuvre démarre avec une prise de son réaliste de l’Angelus qui sonne à l’église Notre-Dame de Montréal. Cette cloche qui tant bien que mal se faufile à travers le bruit ambiant d’une artère importante de la ville va peu à peu s’immiscer dans l’atmosphère sonore et la métamorphoser en une musique «alléluiante».


Cette miniature a été créée le 27 octobre 1992 lors d’un concert-hommage à l’occasion du soixantième anniversaire de ce dernier.

Création

  • 27 octobre 1992, Concert, Montréal (Québec)

Zero and One: Stations and Directions

Darren Copeland

  • Année de composition: 1992
  • Durée: 3:13

Stéréo

Matériaux que l’on trouve ici et là dans le catalogue de quelqu’un. / Matériaux modifiées. / Sources renouvellées. Joseph Cornell: New Yorkais, surréaliste, avide collectionneur de curiosités nostalgiques et fabriquant de mondes étranges, de mondes illuminés et vastes, qui en fin de compte, prennent que la place d’un placard ou d’une boîte à bijoux. Ces dernières années, sa façon d’aborder le collage est une source d’inspiration pour mon travail. Je ne sais pas exactemement comment cela est possible, mais mon expérience me fait penser que cela doit avoir quelque chose à voir avec une attraction spéciale et intuitive des matériaux qui sont mis ensemble. Peut-être dans cette optique de toujours se rappeler de laisser un espace pour rêver la façon d’effectuer son travail.


It’s about time

Gustav Ciamaga

  • Année de composition: 1989
  • Durée: 1:45

Stéréo

La pièce It’s about time a été composée il y quelques années et retravaillée en 1992 comme modèle musical pour une conférence publique sur la composition algorithmique. La forme de l’œuvre est un simple rondo (ABACA) dont B est le thème principal et toutes les autres sections sont des variations algorithmique.


Attraction

Ned Bouhalassa

  • Année de composition: 1992, 93
  • Durée: 3:04
  • Instrumentation: support stéréo
  • Éditeur(s): Yul média
  • ISWC: T0702851179

Stéréo

À mon amour Brenda

Divisée en quatre mouvements, cette pièce représente l’énergie accumulée puis relâchée dans divers types d’attractions: celle qu’engendre la gravité; celle qu’il peut y avoir entre deux corps; celle qui attire plusieurs corps vers un autre; celle qui amène un compositeur à choisir certains matériaux… S’inspirant des peintres contemporains, l’auteur a réuni des paysages sonores évocateurs et des morphologies complexes, dans le but de créer une pièce sans développements qui captive tant l’ouïe que l’intellect.

Comme dans la plupart des mes pièces, Attraction présente des objets sonores de source acoustique que j’ai ensuite transformé par traitement numérique et à l’aide des techniques de la musique concrète. De plus, j’ai créé de nombreux sons synthétisés en jumelant la vieille technologie (analogique) à la plus actuelle (numérique).


Attraction a été réalisée dans les studios de la Concordia University et autres studios privés. Cette pièce n’aurait pu voir le jour sans l’aide d’Edgard Émile Hudon (voix), Gregory Fine, Pierre De Gagné, Frédéric Roverselli et Claude Schryer. Attraction a été créée à la Concordia University à l’automne 1992, et s’est méritée le 3e Prix catégorie bande seule du 15e Concours international Luigi-Russolo (Varese, Italie, 1993).

Création

  • 11 novembre 1992, Concert, Salle de concert — Université Concordia, Montréal (Québec)

Distinctions

Composition

Immersion

Egils Bebris

  • Durée: 2:55

Stéréo

Immersion est un extrait de A Mercurial Sea of Voices Fluttering, une pièce qui suggère, en métaphore, l’idée que quelqu’un est tombé dans une rivière et que, emporté par le courant, il descend jusqu’à l’océan. Tous les matériaux sonores sont des extraits de voix humaines travaillées au moyen d’un échantillonneur numérique et de traitement audionumérique.


Tablao

Sergio Barroso

  • Année de composition: 1990
  • Durée: 2:36
  • Instrumentation: support stéréo
  • Commande: Flores Chaviano, avec l’aide du CAC
  • ISWC: T0710377471

Stéréo

Depuis mon enfance à La Havane, mes oreilles ont toujours baigné dans la musique flamenco, présente à la radio, dans les enregistrements, les lectures et les pièces de Garcia Lorca, et plus tard au cours de mes visites en Andalousie. L’endroit où l’on joue la musique flamenco est généralement appelé Tablao. La pièce présente sous forme disloquée l’essence de différents éléments instrumentaux de cette musique.

Tablao existe en deux versions, l’une pour bande, l’autre pour guitare et bande. Dans cette dernière version, la partie solo tient le rôle d’un des membres de l’ensemble musical, de même que celui du cantaor (chanteur de flamenco en espagnol) qui, dans la section du milieu, évoque des éléments de la musique jouée par les marchands ambulants de Cuba, une musique enracinée dans les traditions hispaniques. La partie bande utilise essentiellement des arrangements microtonaux de sons de synthèse FM, que j’ai programmés et joués sur les synthétiseurs DX-7IIFD(E!) et TX-802.


Tablao a été réalisée en automne 1991 au Laboratorio de Informática y Electrónica Musical (LIEM) du Centro de Arte Reina Sofía, à Madrid (Espagne), où j’avais été invité à travailler avec mon vieil ami et guitariste Flores Chaviano. La pièce a été terminée au studio Ireme à Vancouver (Colombie-Britannique, Canada). Tablao est une commande de Flores Chaviano, réalisée avec l’aide du Conseil des arts du Canada (CAC), et créée à Madrid en février 1992 par ce même guitariste. La première canadienne a été présentée en 1994 à Montréal par le guitariste colombien Arturo Parra, domicilié à Montréal.

Création

  • Février 1992, Création de la version mixte: Flores Chaviano, guitare • Concert, Madrid (Espagne)

Composition

Perspectives Radio

Wende Bartley, Claude Schryer, Philip Szporer

  • Année de composition: 1991
  • Durée: 21:41
  • Forme: documentaire radiophonique
  • Instrumentation: support stéréo

Stéréo

Extraits de Six reportages radiophoniques des 3e Journées électroacoustiques CÉC 1991 perspectives, à l’Université Concordia, Montréal.


Ces émissions ont été réalisés avec l’aide du service des arts médiatiques du Conseil des arts du Canada (CAC), du Département de musique de l’Université Concordia (Montréal), de la Music Gallery (Toronto) et du The Banff Centre for the Arts. Kevin Austin était le directeur artistique de perspectives. La série de six émissions radio (2 en français, 4 en anglais) sur cassette est disponible de la Communauté électroacoustique canadienne (CÉC).