electrocd

Détail des pistes

Variations pour une porte et un soupir

Pierre Henry

  • Année de composition: 1963
  • Instrumentation: support


Création

  • 27 juin 1963, Version en 25 mouvements: Concert, Église Saint-Julien-le-Pauvre, Paris (France)

La noire à soixante

Pierre Henry

  • Année de composition: 1961
  • Durée: 23:53
  • Instrumentation: support


Création

  • 27 juin 1963, Concert, Église Saint-Julien-le-Pauvre, Paris (France)

Apocalypse de Jean

Pierre Henry

  • Année de composition: 1968
  • Instrumentation: support

Premier temps: Dans l’adoration, le livre aux sept sceaux est reçu

Deuxième temps: Les premières détresses, le septième sceau et les sept trompettes

Troisième temps: Les sept signes

Quatrième temps: Les six coupes

Cinquième temps: Le jugement


Apocalypse de Jean, 8: Les astres tombèrent

Pierre Henry

  • Durée: 8:38

«L’entreprise de Pierre Henry, pour ambitieuse qu’elle soit, ne prétend justement pas être une interprétation de la vision flamboyante de Jean l’Apôtre. Le compositeur ne s’est tenu qu’au niveau de l’imagination et des symboles. Il est un imagier, non un Père de l’Église. Il ne s’est pas livré à un commentaire, mais s’est essayé à la vérité nette et exacte, à la littéralité prodigieuse du texte, à sa lettre et à son esprit. Par cette perspective, il se situe dans la lignée des grands imagiers, simples et inspirés du Moyen-Âge.» — Claude Rostand.

[source: Réseaux des arts médiatiques]


Apocalypse de Jean, 9: Aucun vent sur la terre

Pierre Henry

  • Durée: 3:50

«L’entreprise de Pierre Henry, pour ambitieuse qu’elle soit, ne prétend justement pas être une interprétation de la vision flamboyante de Jean l’Apôtre. Le compositeur ne s’est tenu qu’au niveau de l’imagination et des symboles. Il est un imagier, non un Père de l’Église. Il ne s’est pas livré à un commentaire, mais s’est essayé à la vérité nette et exacte, à la littéralité prodigieuse du texte, à sa lettre et à son esprit. Par cette perspective, il se situe dans la lignée des grands imagiers, simples et inspirés du Moyen-Âge.» — Claude Rostand.

[source: Réseaux des arts médiatiques]


Apocalypse de Jean

Pierre Henry

  • Année de composition: 1968
  • Instrumentation: support

Premier temps: Dans l’adoration, le livre aux sept sceaux est reçu

Deuxième temps: Les premières détresses, le septième sceau et les sept trompettes

Troisième temps: Les sept signes

Quatrième temps: Les six coupes

Cinquième temps: Le jugement


Apocalypse de Jean, 18: Six coupes de colère

Pierre Henry

  • Durée: 13:53

«L’entreprise de Pierre Henry, pour ambitieuse qu’elle soit, ne prétend justement pas être une interprétation de la vision flamboyante de Jean l’Apôtre. Le compositeur ne s’est tenu qu’au niveau de l’imagination et des symboles. Il est un imagier, non un Père de l’Église. Il ne s’est pas livré à un commentaire, mais s’est essayé à la vérité nette et exacte, à la littéralité prodigieuse du texte, à sa lettre et à son esprit. Par cette perspective, il se situe dans la lignée des grands imagiers, simples et inspirés du Moyen-Âge.» — Claude Rostand.

[source: Réseaux des arts médiatiques]


Coexistence

Pierre Henry

  • Année de composition: 1958
  • Durée: 23:00
  • Instrumentation: support

Allegretto (2m55s); Andante (7m23s); Scherzo (1m57s); Rondo (3m57s); Final (6m10s)

«Œuvre peu connue de Pierre Henry, elle a été sa première composition après la fondation de son studio personnel, «faite dans une chambre avec un magnétophone […] mono, deux haut-parleurs ‘diphone’ […] et un micro. […]». C’est avec ce matériel, plus un deuxième magnétophone emprunté plus tard, que Pierre Henry entreprend sans commande une œuvre qui relève, et pour cause, d’une esthétique ‘pauvre’ et dépouillée. […] Composée en mai-juin 1958, Coexistence attendra avril 1959 pour être créée à Paris, à la Galerie internationale d’art contemporain, avec une chorégraphie de Maurice Béjart.» —Michel Chion

[source: Réseaux des arts médiatiques]