Presence One (CD) Détail des œuvres

Obsession

Todor Todoroff / Charles Baudelaire

  • Année de composition: 1991
  • Durée: 11:15
  • Instrumentation: support 4 canaux

Obsession est une recherche / variation sur le thème d’Éros et de Thanatos. Les matériaux sonores de la pièce proviennent principalement de deux types de sources dont les multiples transformations se succèdent ou se mélangent par montage et par mixage de manière à créer contrastes et coïncidences poétiques.

Le premier type de source est constitué d’enregistrements stéréophoniques d’eau qui coule et de vagues, utilisés de deux manières différentes. Traités globalement par filtrage et spatialisation, ils créent des masses sonores variables qui entraînent l’auditeur dans leur tourbillon de plus en plus rapide. Ces même sons, analysés en fonction de leur répartition énergétique dans de multiples bandes fréquentielles, vont révéler la nature microscopique et chaotique de l’eau qui se cache sous l’apparente sérénité du mouvement d’ensemble. Cette analyse donne naissance à une polyphonie répartie sur quatre chaînes acoustiques (les quatre canaux d’une diffusion quadriphonique). Elle est complétée par un dispositif à rétroaction qui permet d’influencer l’évolution du système en fonction de sa propre histoire. En synthétisant les notes obtenues à partir des fréquences analysées et en réinjectant ces sons synthétiques à l’entrée du système, les notes s’auto-entretiennent jusqu’à ce qu’une perturbation suffisamment forte, issue des notes générées par l’analyse des sons d’eau, les fassent basculer, symbolisme de la vie où une multitude de stimuli extérieurs, souvent contradictoires, vont parfois modifier de manière décisive le cours d’une existence.

Le second type de source est constitué d’extraits de poèmes de Baudelaire et d’autres textes qui sont lus et échantillonnés. Ces échantillons sont ensuite fragmentés, transformés, assemblés et spatialisés. L’évolution va du micro-montage au début jusqu’à la phrase complète en passant par la succession de mots dont l’assemblage pas toujours innocent fait naître des images mentales plus ou moins troublantes associant le plaisir et la douleur, l’amour et la mort.

Composée en quadriphonique, Obsession utilise largement les localisations multiples (avant / arrière, gauche / droite, proche / lointain) et les mouvements de rotation.

[i-19]


Obsession a été réalisée en 1991 au studio d’ARTeM (Art, recherche, technologie et musique) à Bruxelles (Belgique) et a été créée le 2 août 1991 durant le festival Bunker 91 à Anvers (Belgique). Merci à Sophie Beernaerts et Coralie Gary, voix enregistrées. Elle a obtenu le Prix du public ex æquo au 2e Prix international Noroit-Léonce Petitot (Arras, France, 1991) et a été gravée en 1992 sur le disque compact Prix international Noroit-Léonce Petitot 1991 (NOR 2). Elle a aussi été gravée en 1993 sur le disque compact Presence One (DIV 02).


Création

  • 2 août 1991, Bunker 91, Anvers (Belgique)

Distinctions

Mimetismo

Stéphane Roy

  • Année de composition: 1992
  • Durée: 10:40
  • Instrumentation: guitare et support stéréo
  • Commande: Arturo Parra, avec l’aide du CAC

J’ai élaboré le projet initial de cette œuvre avec la ferme intention de réaliser une musique mixte fondée sur une démarche compositionnelle qui s’inspire étroitement de l’acousmatique. La recherche de nouvelles articulations, de timbres et d’allures aux fortes morphologies, qui caractérise ma propre adaptation du traitement électroacoustique à l’instrument, est l’aboutissement d’un travail d’exploration et de collaboration étroite avec l’interprète. L’imitation d’une source acoustique par une source électronique est à la base de cette démarche.

Les constituantes acoustiques et électroniques de Mimetismo s’interpellent et se miment, parfois se fusionnent, au sein d’une matière sonore en évolution constante. La guitare abandonne son rôle traditionnel de soliste: son timbre se fond au sein des matériologies électroniques. L’homophonie, l’homorythmie et surtout la similitude des timbres amalgament la sonorité de l’instrument et celle de la bande. La prédominance traditionnelle des hauteurs cède le pas à des variations d’intensité et de spectre harmonique qui donnent au jeu instrumental un caractère imprévisible et inusité. Une amplification adéquate de l’instrument permet l’exploration de nouvelles articulations guitaristiques.

Mimetismo est le fruit d’une authentique collaboration entre un interprète et un compositeur. Le rôle d’exécutant traditionnellement dévolu à l’interprète exige ici d’être redéfini. En effet, Arturo Parra a participé à l’accomplissement de l’œuvre par l’exploration de nouvelles sonorités instrumentales lors de séquences d’improvisation guidées par des consignes verbales. Cette démarche lui a permis de générer tout au long du processus compositionnel une palette de sonorités riches et subtiles dont j’ai assuré le tri en accord avec mon projet de création.


Les matériaux électroniques de Mimetismo ont été générés à l’aide du SYTER lors d’un séjour au Groupe de recherches musicales (GRM) à Paris et au studio du compositeur; l’œuvre a été achevée dans les studios de la Faculté de musique de l’Université de Montréal. Mimetismo, œuvre mixte composée avec la collaboration du guitariste Arturo Parra, est une commande passée de ce dernier avec l’appui du Conseil des arts du Canada (CAC). Mimetismo a obtenu le premier prix au 14e Concours international Luigi-Russolo (Varese, Italie, 1992) ainsi qu’une mention au concours Prix Ars Electronica (Linz, Autriche, 1992). L’œuvre a été gravée en 1993 sur le disque compact Presence One (DIV 2) sous étiquette Divided (Chicago, ÉU).


Distinctions

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.