electrocd

Détail des pistes

Base Metals

Denis Smalley

  • Année de composition: 2000
  • Durée: 13:42
  • Instrumentation: support stéréo
  • Éditeur(s): Ymx média
  • Commande: Sveriges Radio Malmö
  • ISWC: T9247804133

Stéréo

ISRC CAD500014240

  • 44,1 kHz, 16 bits

Si le titre Base Metals (Métaux vils) renvoie aux sons métalliques formant le matériau de base de la pièce, il évoque également le processus de transmutation de cette matière première vers les plans plus élevés de la musique et de l’expression.

Toutes les sources sonores métalliques sont issues de sculptures sonores créées par l’artiste Derek Shiel à partir d’objets en métal recueillis au fil des ans. Parmi une grande variété d’objets, j’ai choisi ceux qui possédaient des propriétés résonnantes intrinsèques susceptibles de me fournir une variété de familles spectrales. Certains de ces objets offraient des intervalles spécifiques et des propriétés tonales, d’autres étaient inharmoniques ou plus bruyants, d’autres encore émettaient un son plus synthétique que véritablement métallique. Malgré que l’on trouve dans cette pièce un certain nombre d’attaques et de résonances orchestrées, j’étais moins intéressé par les chocs incisifs du métal que par des morphologies plus soutenues. Ainsi retrouve-t-on une concentration de poussées, de soulèvements, de tourbillons et de balayages de l’énergie spectrale qui sont contrebalancés par des mouvements plus calmes, des ondulations et des plongées, entrant et sortant tous d’épisodes nettement plus palpitants. Ces mouvements s’effectuent également dans l’espace; il y a donc des approches, des émergences, des dispersions et des disparitions lointaines, laissant parfois derrière elles les résidus de leurs traînées spectrales. Les familles de sons d’origine métallique, rarement absentes, sont mises en relation avec d’autres types de sons déjà utilisés dans des œuvres antérieures, réfugiés du passé placés dans un nouveau contexte et que ceux qui connaissent ces autres œuvres sauront reconnaître ici et là.

[traduction française: Jean-Pierre Noiseux, Traçantes, xi-00]


Base Metals a été réalisée en 2000 au studio du compositeur et a été créée le 15 octobre 2000 dans le cadre du 7e Festival acousmatique international L’Espace du son (Bruxelles, Belgique). Base Metals est une commande de Sveriges Radio Malmö, la radio suédoise à Malmö (Suède). Merci à Derek Shiel pour avoir mis ses sculptures sonores à notre disposition et à Bosse Bergqvist qui est à l’origine de la commande de cette œuvre.

Création

  • 15 octobre 2000, L’Espace du son 2000: Concert, Chapelle de Boondael, Bruxelles (Belgique)

Composition

Empty Vessels

Denis Smalley

  • Année de composition: 1997
  • Durée: 14:51
  • Instrumentation: support stéréo
  • Éditeur(s): Ymx média
  • Commande: État (Direction de la musique, France), Ina-GRM
  • ISWC: T0101136020

Stéréo

ISRC CAD500014250

  • 44,1 kHz, 16 bits

Les vases vides du titre sont de grands pots de jardinage provenant de Crète et une jarre à olives, de Turquie. Les enregistrements de l’air résonant dans ces vases constituent le point de départ de la pièce. Comme ces enregistrements ont été effectués dans mon jardin, au nord de Londres, divers sons ambiants (pluie, oiseaux, bruits d’avion) ont été également captés par les microphones placés à l’intérieur des vases. Il en résultat, pour ces sons ambiants, des changements de timbre dûs à l’interaction avec l’effet filtrant des vases résonants. Ces transformations ‘naturelles’, accrues par le traitement des sources à l’ordinateur, ont aussi suggéré des rapports avec différents types de sons résonants. La palette du jardin a été élargie par l’enregistrement de sons ambiants n’ayant pas été transformés par la résonance des vases. On peut considérer cette pièce comme un voyage à travers des moments de tensions et d’autres, plus paisibles, ainsi qu’à travers des textures et des espaces que les vases vides ont inspirés.

[traduction française: Jean-Pierre Noiseux, Traçantes, xi-00]


Empty Vessels [Vases vides] a été réalisée en 1997 et a été créée le 31 mai 1997 à la Salle Olivier Messiaen, Maison de Radio France (Paris, France). L’œuvre est une commande de l’État (Direction de la musique, France) et de l’Ina-GRM (Paris).

Création

  • 31 mai 1997, Son-Mu 97: Concert, Salle Olivier Messiaen — Maison de Radio France, Paris (France)

Composition

  • 1997, Londres (Angleterre, RU)

Tides

Denis Smalley

  • Année de composition: 1984
  • Durée: 30:17
  • Instrumentation: support stéréo
  • Éditeur(s): Ymx média
  • Commande: Ina-GRM
  • ISWC: T9016778464

Stéréo

ISRC CAD500014260

Les images sonores de Tides (Marées) reposent sur une série d’analogies entre l’eau et le mouvement du son, les textures, les images de turbulence, de force et de tranquillité, le jeu des couleurs et de la lumière ainsi que l’intimité et l’immensité de l’espace. Le premier mouvement, Pools and Currents (Bassins et courants), est construit autour d’une série de bassins entrecroisés, chacun possédant un caractère différent. L’idée de bassin suggère un jeu de textures, alors que l’idée de courants s’attache à la poussée plus linéaire qui fait avancer le mouvement. Les bassins s’apaisent dans un vaste paysage marin d’où émerge la gestuelle houleuse du second mouvement Sea Flight (Survol de la mer).

Tides est la première de mes œuvres où la matière première a été transformée par ordinateur.

[traduction française: Jean-Pierre Noiseux, Traçantes, xi-00]


Tides a été réalisée et mixée en 1984 à la University of East Anglia (Norwich, RU). Les éléments constitutifs de l’œuvre ont été créés au cours de mes visites au studio du Computer Systems Research Institute (et son système Structured Sound Synthesis Project (SSSP) de la University of Toronto (Canada), à celui de l’Experimental Studio de la radio finlandaise et enfin, au studio numérique — le Studio 123 — du Groupe de recherches musicales (Ina-GRM), à Paris. Tides est une commande du Groupe de recherches musicales (Ina-GRM).

Création

  • 30 avril 1984, Cycle acousmatique 1984: Concert, Grand Auditorium — Maison de Radio France, Paris (France)

Distinctions

Préparation

Composition

Pentes

Denis Smalley

  • Année de composition: 1974
  • Durée: 12:51
  • Instrumentation: support stéréo
  • Éditeur(s): Ymx média
  • Commande: Ina-GRM
  • ISWC: T9247662631

Stéréo

ISRC CAD500014280

  • 44,1 kHz, 16 bits

Les grandes lignes de la pièce évoque de vastes paysages, avec leurs montées et descentes, d’où le titre Pentes (mot français et latin ayant la même signification dans les deux langues). La musique a principalement été créée en transformant des sons instrumentaux (des sons de synthèse ont également été utilisés). Toutefois, la seule source sonore reconnaissable provient d’un type de cornemuse appelé «Northumbrian Pipes»; c’est le bourdon de cette cornemuse qui est responsable des lentes évolutions harmoniques d’où sourd une obsédante mélodie traditionnelle.

[traduction française: Jean-Pierre Noiseux, Traçantes; Denis Smalley, xii-12]


Pentes a été réalisée dans les studios du Groupe de recherches musicales (Ina-GRM) en 1974 a été créée le 20 mars 1975 à l’Auditorium 104 de la Maison de Radio France (Paris, France). Cette pièce est une commande du Groupe de recherches musicales (Ina-GRM).

Création

  • 20 mars 1975, Cycle acousmatique 1975: Concert, Auditorium 104 — Maison de Radio France, Paris (France)

Composition