Lumière dans la nuit (CD) Détail des œuvres

L’impatience des limites

Bernard Fort

  • Année de composition: 1992-93
  • Durée: 18:04
  • Instrumentation: support stéréo
  • Commande: Ina-GRM

Stéréo

ISRC CAD500317280

  • 44,1 kHz, 16 bits

Plus que jamais ressentie depuis que Mady, à qui cette pièce est dédiée, s’est vue soudainement soustraite à mes yeux de chair: l’impatience des limites.

Initialement, cela se voulait une réflexion musicale sur le temps. Celui qui avance, le long duquel s’inscrivent les évolutions, les preuves du temps, et celui, immobile, à l’épreuve du temps. Ce sont désormais les souvenirs qui se présentent comme les preuves du temps, à l’épreuve du temps pour celui qui en subit l’épreuve. Et surtout, la présence de celle, au jardin du sommeil, pour qui passé, présent, futur ne sont qu’un seul état et qui pourtant regarde grandir ses enfants.


L’impatience des limites a été réalisée en 1992-93 dans les studios du Groupe de recherches musicales (Ina-GRM) et du Groupe musiques vivantes de Lyon (GMVL) et a été créée le 25 janvier 1993 à la Salle Olivier Messiaen de la Maison de Radio France (Paris, France). Elle est une commande de l’Ina-GRM. Merci à Dominique Saint Martin pour son assistance au mixage. L’impatience des limites a obtenu le 2e Prix de la musique électroacoustique de studio [Electroacoustic Tape Music Prize] au 21e Concours international de musique électroacoustique de Bourges (France, 1993). L’impatience des limites a été enregistrée sur le disque 12 haïku [GMVL CD 010] en 1993 et sur le disque Les prix du 21e Concours international de musique électroacoustique / Bourges 1993 [LDC 278056/57] en 1994.


Création

  • 25 janvier 1993, Son-Mu 93: Concert, Salle Olivier Messiaen — Maison de la radio, Paris (France)

Distinctions

La paix de l’entendre

Bernard Fort

  • Année de composition: 1998
  • Durée: 15:45
  • Instrumentation: support 8 canaux
  • Commande: Ina-GRM

Stéréo

ISRC CAD500317290

  • 44,1 kHz, 16 bits
À Philippe Leroux pour son ardeur au combat, à François Bayle pour la Transparence du purgatoire

Un demi-siècle d’aller-retour entre le Faire et l’Entendre… une éternité entre guerre et paix.

Le Faire, combat perpétuel engagé par le compositeur dans la forteresse du studio; état de guerre permanent contre lui-même, sa propre écoute et ses projections mentales, avec comme objectif conquérir l’entendre, l’entendement de l’autre, lui proposer la paix.

Cet ouvrage voudrait, au travers d’une simple écoute, faire entendre ce qu’un jour il m’a été donné d’ouïr et que j’ai le sentiment d’avoir compris: Un lever du jour dans le Delta du Danube. Un banal paysage aquatique d’automne: impressions de grande solitude, de désolation, d’austérité mais aussi de quiétude et d’équilibre. Aspiration vers un silence radieux à venir.

Développements autour d’une prise de sons panoramique depuis une barque au centre d’un lac immense. Scènes ordinaires du petit matin blême: pêche des hérons bihoreaux, parade des grands cormorans, cris en vols de l’aigrette garzette, de la corneille noire, du chevalier arlequin et de nombreux foulques, grand vol d’oies cendrées en guise de générique de fin.

La fixation du temps sur un support (les preuves du temps), puis sa pénétration par le ralenti, l’expérimentation des durées (l’épreuve du temps), l’exploration de la profondeur des images acoustiques, voilà ce qui, pour moi, justifie tant d’années de guerre dans un studio.


La paix de l’entendre a été réalisée en 1998 dans les studios du Groupe musiques vivantes de Lyon (GMVL) à partir d’enregistrements effectués en Roumanie dans le cadre de la Villa Médicis Hors les Murs et a été créée le 23 février 1998 à la Salle Olivier Messiaen de la Maison de Radio France (Paris, France). Elle est une commande de l’Ina-GRM.


Création

  • 23 février 1998, Son-Mu 98: Concert, Salle Olivier Messiaen — Maison de la radio, Paris (France)

Silence radieux

Bernard Fort

  • Année de composition: 2000-02
  • Durée: 21:16
  • Instrumentation: support stéréo
  • Commande: Ina-GRM

Stéréo

ISRC CAD500317300

  • 44,1 kHz, 16 bits
À mes enfants

Silence radieux veut avant tout favoriser l’image mentale, impressionner poétiquement. Le titre suggère une musique écrite dans la nuance piano, un sentiment de calme, une écoute confiante. Cette pièce tente l’expression d’un silence intérieur énergique, actif et serein.

Silence radieux trouve l’essentiel de sa matière sonore dans une prise de sons réalisée à l’occasion d’une longue marche en montagne, sous la neige, dans un milieu particulièrement silencieux. Le même parcours, en plein été cette fois, fournit le complément des images acoustiques.

Des pas, soutenus, se dégagent simultanément un tempo, à la fois décidé et régulier, mais aussi cette matière sonore si particulière à la neige qui craque, cède sous les pieds, dont il est possible d’apprécier l’épaisseur à l’oreille.

Le même site, en plein été, propose des ‘images chaudes’ chargées de chants d’oiseaux et de bruissements d’insectes. Images riantes, larges et vivantes, s’opposant à l’impression de solitude, de silence, d’intériorité provoquée par le paysage de neige.

Silence radieux tente la rencontre des images figuratives et d’un univers sonore abstrait issu de séances de travail sur SYTER (à l’Ina-GRM) à l’occasion de la composition de L’impatience des limites. Sonorités aux profils précis, aux timbres mats et mobiles sans espaces précis.

Ainsi Silence radieux veut extraire de l’image sonore réaliste, des matières abstraites à fleur de membrane. Lors des interruptions de la marche (et donc du tempo soutenu), le travail de composition se porte sur les développements abstraits de ‘matières induites’ par le son ou le sens. Incrustations d’espaces ouverts dans un espace clos, superposition d’impressions sonores, oppositions des situations faisant émerger un sens nouveau.


Silence radieux a été réalisée de 2000 à 2002 dans les studios du Groupe musiques vivantes de Lyon (GMVL) et a été créée le 15 juin 2002 à la Salle Olivier Messiaen de la Maison de Radio France (Paris, France). Elle est une commande de l’Ina-GRM.


Création

  • 15 juin 2002, Multiphonies 2001-02: Concert, Salle Olivier Messiaen — Maison de la radio, Paris (France)

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.