Exils (DVD-Audio Surround) Détail des œuvres

Ce qu’a vu le vent d’Est

Annette Vande Gorne

  • Année de composition: 2003
  • Durée: 7:59
  • Instrumentation: support 2 / 8 pistes
  • Commande: Monumenti Pianistici (Cagliari, Sardaigne)

Stéréo

ISRC CAD500810170

  • AAC, 320 kbps
  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • MP3, 320 kbps
  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

ISRC CAD500810010

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • DTS, 48 kHz, 24 bits
  • 48 kHz, 24 bits
  • PCM pour Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits

Ce qu’a vu le vent d’Est est un thrène pour les victimes civiles des guerres idéologico-économiques.

L’écriture, les techniques de composition si variées de Claude Debussy trouvent un écho direct dans les techniques d’écriture sur support et les traitements électroacoustiques du son. Dans son écriture, on peut entendre, par exemple, des répétitions, des ‘mises en boucle’ de cellules courtes souvent transposées, avec ou sans variation de vitesse (aigu rapide, grave lent) ou colorées à chaque occurrence, contrastes dynamiques, brusques changements de tempi par sections sans transition (montage-catastrophe), incrustations de figures dans une trame continue, oppositions de masses, de mouvements (mobile/tension, immobile/détente)… Belle leçon que sont le 3e mouvement de La mer de DebussyDialogue du vent et de la mer —, le 7e prélude du premier livre pour piano — Ce qu’a vu le vent d’Ouest — ou son œuvre orchestrale Jeux.

Et puis, il y a ce rapport particulier à la nature comme modèle. Une nature entendue dans sa diversité de mouvements énergétiques et de couleurs spectrales par une oreille musicienne qui tente non pas de la décrire par des sons anecdotiques, mais d’en faire une relecture, une transposition de l’énergie qui agite les phénomènes naturels. À son tour, Debussy est ici pris comme modèle de comportement énergétique et musical, non pas uniquement source sonore, mais référence stylistique et dialogue, cent ans plus tard. Ce qu’a vu le vent d’Est joue avec l’opacité ou la transparence d’un rideau mouvant qui cache ou laisse échapper quelques bribes, quelques réminiscences debussystes. Debussy aurait probablement participé à l’aventure des musiques électroacoustiques, et peut-être intégré l’espace comme paramètre musical…

[ix-07]


Ce qu’a vu le vent d’Est a été réalisée en 2003 au studio Métamorphoses d’Orphée de Musiques & Recherches à Ohain (Belgique), et a été créée le 7 juin 2003 durant la série de concert Monumenti Pianistici pour le concert «Intorno a Debussy: nuove composizioni elettroacustiche su materiali del passato» (Cagliari, Sardaigne). Elle est une commande du festival où elle a été créée. Merci à Lucio Garau. Ce qu’a vu le vent d’Est a obtenu le 2e prix à la 4e édition du Concorso Internazionale di Composizione Musicale Elettronica Pierre Schaeffer (Pescara, Italie, 2003) et a été gravée en 2005 sur le disque 4° Concorso Internazionale di Composizione Musicale Elettronica Pierre Schaeffer (AMP 2004).


Création

  • 7 juin 2003, Monumenti Pianistici — Intorno a Debussy, Exmà — Centri d’Arte e Musei, Cagliari (Sardaigne, Italie)

Distinctions

Vox Alia

Annette Vande Gorne

  • Année de composition: 1992-2000
  • Durée: 21:22
  • Instrumentation: support 8 canaux
  • Commande: Ina-GRM

Stéréo

  • AAC, 320 kbps
  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • MP3, 320 kbps
  • 48 kHz, 24 bits

Est-ce parce qu’elle est la signature, l’empreinte sonore à laquelle chaque être vivant s’identifie et par laquelle il repère l’autre, et détecte ses intentions? La voix reste le premier vecteur émotionnel et musical, le support ancestral de toute communication directe.

Vox Alia est une suite de courtes études vocales qui, à travers les traitements électroacoustiques, conservent traces des qualités mélodiques, rythmiques, timbrales de ce merveilleux médium, au service d’un caractère, d’un affect particulier.

Giocoso, qui brasse des musiques vocales de chaque continent non européen et du passé occidental, est construit comme une forme binaire et contrastée, renforcée par l’écriture spatiale octophonique. Amoroso tente l’expérience d’une écriture ornementée et contrapuntique, tant sonore que spatiale, sur le modèle d’une phrase grégorienne. Innocentemente retrouve la temporalité immédiate, contrastée et insaisissable, et la spatialité diffuse, informelle de l’enfance. Furioso, éructe sa violence dans un espace linéaire et orienté, avec une énergie montante, rythmée, explosive. Ces quatre parties de Vox Alia sont dans leur mouvement une réminiscence, un lien ténu avec la forme sonate classique. Parola volante, est un court hommage à la pensée révolutionnaire de Pierre Schaeffer sur le son, sa description morphologique, sa perception en écoute réduite, son rapport à l’espace à travers quelques phrases et la voix de Schaeffer, dans une écriture polyphonique qui rappelle celle de Johann Sebastian Bach qu’il aimait particulièrement.

[ix-07]


Vox Alia a été réalisée de 1992 à 2000 au studio Métamorphoses d’Orphée de Musiques & Recherches à Ohain (Belgique) avec un matériau sonore obtenu grâce aux systèmes SYTER et MARS de l’Ina-GRM. Le premier mouvement Lamento, absent du disque Exils, a été créé le 29 octobre 1992 durant l’exposition «L’ère binaire, nouvelles interactions» au Musée d’Ixelles (Belgique). Le mouvement Giocoso a été créé le 20 juin 1996 au Théâtre de L’L (Bruxelles, Belgique). Amoroso et Innocentemente ont été créés le 10 avril 1998 durant le Cycle acousmatique de l’Ina-GRM à la Salle Olivier Messiaen, Maison de Radio France (Paris, France). Furioso a été créé le 18 octobre 2000 au Festival acousmatique international L’Espace du son, à la Chapelle de Boondael (Bruxelles, Belgique). L’intégrale de l’œuvre — incluant Parola volante — a été créée le 9 septembre 2001 au Centre culturel de Rixensart (Genval, Belgique). Elle est une commande du Groupe de recherches musicales (GRM) (Paris). Merci à François Bayle et Daniel Terrugi.


Création

  • 9 septembre 2001, Concert, Centre culturel de Rixensart, Genval (Belgique)

Vox Alia, 2: Giocoso

Annette Vande Gorne

  • Année de composition: 1995
  • Durée: 5:00
  • Instrumentation: support 8 canaux

Stéréo

ISRC CAD500810180

  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

ISRC CAD500810020

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • 96 kHz, 24 bits

Est-ce parce qu’elle est la signature, l’empreinte sonore à laquelle chaque être vivant s’identifie et par laquelle il repère l’autre, et détecte ses intentions? La voix reste le premier vecteur émotionnel et musical, le support ancestral de toute communication directe. Vox Alia est une suite d’études vocales qui, à travers les traitements électroacoustiques, conservent traces des qualités mélodiques, rythmiques, timbrales de ce merveilleux médium, au service d’un caractère, d’un affect particulier. Giocoso, deuxième mouvement, qui brasse des musiques vocales de chaque continent non européen et du passé occidental, est construit comme une forme binaire et contrastée, renforcée par l’écriture spatiale octophonique. C’est aussi l’ouverture d’un projet d’opéra électroacoustique sur un livret de Werner Lambersy.

[source: Réseaux des arts médiatiques]

Vox Alia, 3: Amoroso

Annette Vande Gorne

  • Année de composition: 1998
  • Durée: 4:54
  • Instrumentation: support 8 canaux

Stéréo

ISRC CAD500810190

  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

ISRC CAD500810030

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • 96 kHz, 24 bits

Vox Alia, 4: Innocentemente

Annette Vande Gorne

  • Année de composition: 1998
  • Durée: 4:16
  • Instrumentation: support 8 canaux

Stéréo

ISRC CAD500810200

  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

ISRC CAD500810040

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • 96 kHz, 24 bits

Vox Alia, 5: Furioso

Annette Vande Gorne

  • Année de composition: 2000
  • Durée: 4:52
  • Instrumentation: support 8 canaux

Stéréo

ISRC CAD500810210

  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

ISRC CAD500810050

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • 96 kHz, 24 bits

Vox Alia, 6: Parola volante

Annette Vande Gorne

  • Année de composition: 2000
  • Durée: 1:56
  • Instrumentation: support 8 canaux

Stéréo

ISRC CAD500810220

  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

ISRC CAD500810060

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • 96 kHz, 24 bits

Fragments de lettre à un habitant du Centre

Annette Vande Gorne / Kamal Ben Hameda

  • Année de composition: 2002
  • Durée: 12:13
  • Instrumentation: support 5.1 canaux
  • Commande: Éveline Legrand avec l’aide du ministère de la Communauté française de Belgique

Stéréo

ISRC CAD500810230

  • AAC, 320 kbps
  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • MP3, 320 kbps
  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

ISRC CAD500810070

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • DTS, 48 kHz, 24 bits
  • 48 kHz, 24 bits
  • PCM pour Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
À Éveline Legrand

Vitesse, zapping, agitation, indifférence, fragmentation: l’image de la civilisation urbaine occidentale dans le regard d’un poète arabe immigré. Les fragments sont aussi ceux de l’être intérieur, fractures que chacun d’entre nous vit et porte en s’éloignant de l’enfance. Cri de révolte et main tendue vers l’Autre, si semblable à soi… Dernière étape d’une série d’œuvres utilisant la voix humaine, ces fragments laissent le texte, le son du texte occuper tout le champ de l’œuvre. La récitante, sa voix, son expressivité en sont le centre. Les moments musicaux, succession de mini-formes balisées de quelques repères discrets pour le fil de la mémoire, sont des fragments du plus vaste poème, qui entrent en dialogue et résonance avec l’interprète dans la version en concert.

[ix-07]


Fragments de lettre à un habitant du Centre a été réalisée en 2002 au studio Métamorphoses d’Orphée de Musiques & Recherches à Ohain (Belgique), et a été créée le 1er octobre 2002 dans le cadre du 9e Festival acousmatique international L’Espace du son au Théâtre Marni (Bruxelles, Belgique). Elle est une commande de Éveline Legrand avec l’aide du ministère de la Communauté française de Belgique. Le texte provient du livre Fragments de lettre à un habitant du Centre / Brieffragmenten aan een inwoner van het Centrum de Kamal Ben Hameda (L’Harmattan, 2001). La récitante enregistrée est Éveline Legrand. Merci à Hans Tutschku pour son aide précieuse.


Création

  • 1 octobre 2002, L’Espace du son 2002: Concert de créations, Théâtre Marni, Bruxelles (Belgique)

Exil, chant II

Annette Vande Gorne / Saint-John Perse

  • Année de composition: 1983, 2006
  • Durée: 22:34
  • Instrumentation: support stéréo

Stéréo

ISRC CAD500810080

  • AAC, 320 kbps
  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • MP3, 320 kbps
  • 48 kHz, 24 bits
  • 96 kHz, 24 bits

Dans cet admirable poème de Saint-John Perse, tout est inclus: rythme, vitesses, mouvements, espaces, matières, nombres et forme. La musique met au service du texte des images/mouvements naturels, leur imitation synthétique et transformation choisies pour leur caractère expressif. De caractère symphonique par la grande variété de sources sonores, le mixage crée des textures énergétiques uniformisées, de caractère fondu, vertical, ou, au contraire, des chaînes contrapuntiques.

[ix-07]


Exil, chant II a été réalisée en 1983 au studio Métamorphoses d’Orphée de Musiques & Recherches à Ohain (Belgique), et a été créée le 30 juillet 1983 au Café-théâtre Stalker (Bruxelles, Belgique). Le texte est extrait du poème Exil (1942) de Saint-John Perse, © Éditions Gallimard (1945). La récitante enregistrée est Annette Vande Gorne. La nouvelle version de l’œuvre réalisée en 2006 a reçu le soutien du Fonds d’aide à la création radiophonique (FACR) du ministère de la Communauté française de Belgique.


Création

  • 30 juillet 1983, Concert, Café-théâtre Stalker, Bruxelles (Belgique)
  • 27 janvier 2005, Création de la version 5.1: Akousma (1): Exils: temps de crise, d’errance, de transformation, de renouveau, Studio Hydro-Québec — Monument-National, Montréal (Québec)

Folie de Vincent, 2: Crise

Annette Vande Gorne

  • Durée: 5:27

Stéréo

ISRC CAD500810090

  • AAC, 320 kbps
  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • MP3, 320 kbps
  • 48 kHz, 24 bits
  • 96 kHz, 24 bits

Musique de scène pour «Sulphur Sun» de Philipe Marannes.

[source: Réseaux des arts médiatiques]


Création

  • 27 janvier 2005, Création de la version concert: Akousma (1): Exils: temps de crise, d’errance, de transformation, de renouveau, Studio Hydro-Québec — Monument-National, Montréal (Québec)

Figures d’espace

Annette Vande Gorne

  • Année de composition: 2004
  • Durée: 13:49
  • Instrumentation: support stéréo
  • Commande: Noise Watchers Unlimited

Stéréo

  • AAC, 320 kbps
  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • MP3, 320 kbps
  • 48 kHz, 24 bits
  • 96 kHz, 24 bits
À Claude Lenners

Espace aérien ou bouché, en mouvement ou statique, en contraste de couleurs, matières et mouvements… mais que signifie ‘espace’? Ici, chaque partie demande un ‘complément d’âme’ par l’interprète à la console de projection, une certaine virtuosité. Dans la tradition des études ou préludes du répertoire classique, la pièce a été plutôt pensée comme un geste instrumental, comme des figures spatiales qui conditionnent la réponse gestuelle de l’interprète.

[ix-07]


Figures d’espace a été réalisée en 2004 au studio Métamorphoses d’Orphée de Musiques & Recherches à Ohain (Belgique), et a été créée le 20 novembre 2004 durant le festival Rainy Days à la Villa Louvigny (Luxembourg). Elle est une commande de Noise Watchers Unlimited. Merci à Claude Lenners.


Création

  • 20 novembre 2004, Rainy Days 2004: Concert final du stage de spatialisation, Villa Louvigny, Luxembourg (Luxembourg)

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.