Les ponts de l’espace (DVD-Audio Surround) Détail des œuvres

Verb Tales

Laurie Radford

  • Année de composition: 2002
  • Durée: 5:01
  • Instrumentation: support

Stéréo

ISRC CAD500810330

  • AAC, 320 kbps
  • Dolby Digital, 44,1 kHz, 24 bits
  • MP3, 320 kbps
  • 48 kHz, 24 bits
  • 96 kHz, 24 bits

Surround 5.1

ISRC CAD500810170

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • DTS, 48 kHz, 24 bits
  • 48 kHz, 24 bits
  • 96 kHz, 24 bits
  • PCM pour Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits

«Ah, les histoires que peuvent raconter un verbe. La résonance de sa voix, de son appel à l’éveil, à l’engagement, à l’action. Il pousse et tire le temps récalcitrant; il harcèle et fouille la mémoire capricieuse. Racine de l’acte, clé du cœur et des frontières de l’énergie, il est attaque et chute, commencement et fin.» — LR

Cette courte pièce commence comme une étude sur l’utilisation exclusive des réverbérations finales (queues) de divers enregistrements de voix. La nature métaphorique du titre, ainsi que la découverte et l’élaboration du matériau de trompette en ouverture, poussent l’œuvre dans d’autres directions.

[traduction française: François Couture, xi-07]


Verb Tales a été réalisée en 2002 au studio du compositeur et a été créée le 11 décembre 2002 à la University of Alberta à Edmonton (Canada). Les échantillons sonores de trompette — également utilisés dans les pièces les ponts de l’espace II et à la cire perdue — proviennent d’un enregistrement du jeu du musicien Franzl Fabijan qui a été réalisé par Miriam Fabijan en 1992 en Slovénie.


Création

  • 11 décembre 2002, Concert, University of Alberta, Edmonton (Alberta, Canada)

les ponts de l’espace I

Laurie Radford

  • Année de composition: 2001
  • Durée: 7:14
  • Instrumentation: support
  • Commande: Edmonton Symphony Orchestra

Stéréo

  • AAC, 320 kbps
  • Dolby Digital, 44,1 kHz, 24 bits
  • MP3, 320 kbps
  • 48 kHz, 24 bits
  • 96 kHz, 24 bits

les ponts de l’espace I consiste en six mouvements courts qui ont d’abord servi de brèves interventions électroacoustiques entre les œuvres acoustiques d’un programme de concert. Chaque mouvement est une étude miniature sur deux procédés ou stratégies compositionnels, étude qui explore le déplacement des sons selon des formes géométriques et des trajectoires prédéterminées. Il s’agit, en plus, d’études sur la combinaison et l’intégration d’enregistrements environnementaux à des matériologies transformées et générées en studio, par divers procédés électroacoustiques. J’ai capté une collection de sons produits par un instrument inventé, le Primordium de Tom Nunn, installé à l’Université Concordia (Montréal). Cet instrument consiste en un grand panneau mural creux, équipé de bricoles métalliques, de cordes, de membranes et de protrusions diverses. Ces échantillons sonores, auxquels s’ajoutent des textures synthétisées par granulation, sont arrangés pour mettre en place une gamme de relations sonores avec un enregistrement non traité de sons provenant d’une rue urbaine en hiver, parfois présentés en flux d’activités parallèles, ailleurs fusionnés aux sons de l’environnement qu’ils habitent.

[traduction française: François Couture, xi-07]


les ponts de l’espace I a été réalisée en 2001 au studio du compositeur et a été créée le 7 février 2001 durant le rESOund Festival of Contemporary Music au Winspear Centre à Edmonton (Canada). Elle est une commande du Edmonton Symphony Orchestra.


Création

  • 7 février 2001, rESOund Festival of Contemporary Music, Edmonton (Alberta, Canada)

les ponts de l’espace I, 1: line I

Laurie Radford

  • Durée: 1:07

Stéréo

ISRC CAD500810340

  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

ISRC CAD500810180

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • DTS, 48 kHz, 24 bits
  • 96 kHz, 24 bits

les ponts de l’espace I, 2: triangle

Laurie Radford

  • Durée: 1:02

Stéréo

ISRC CAD500810350

  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

ISRC CAD500810190

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • DTS, 48 kHz, 24 bits
  • 96 kHz, 24 bits

les ponts de l’espace I, 3: point I

Laurie Radford

  • Durée: 1:05

Stéréo

ISRC CAD500810360

  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

ISRC CAD500810200

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • DTS, 48 kHz, 24 bits
  • 96 kHz, 24 bits

les ponts de l’espace I, 4: circle

Laurie Radford

  • Durée: 1:23

Stéréo

ISRC CAD500810370

  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

ISRC CAD500810210

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • DTS, 48 kHz, 24 bits
  • 96 kHz, 24 bits

les ponts de l’espace I, 5: point II

Laurie Radford

  • Durée: 1:07

Stéréo

ISRC CAD500810380

  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

ISRC CAD500810220

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • DTS, 48 kHz, 24 bits
  • 96 kHz, 24 bits

les ponts de l’espace I, 6: line II

Laurie Radford

  • Durée: 1:30

Stéréo

ISRC CAD500810390

  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

ISRC CAD500810230

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • DTS, 48 kHz, 24 bits
  • 96 kHz, 24 bits

les ponts de l’espace II

Laurie Radford

  • Année de composition: 2003
  • Durée: 12:01
  • Instrumentation: support
  • Commande: Happening New Music Festival

Stéréo

  • AAC, 320 kbps
  • Dolby Digital, 44,1 kHz, 24 bits
  • MP3, 320 kbps
  • 44,1 kHz, 16 bits
  • 48 kHz, 24 bits
  • 96 kHz, 24 bits

les ponts de l’espace II poursuit l’exploration de la confrontation entre sons environnementaux ‘crus’ et sons produits et sculptés à l’aide des techniques du studio électroacoustique. J’étais à la recherche de points de coïncidence et d’opposition entre ces deux groupes de sons; de plus, j’ai utilisé divers paradigmes dans la spatialisation et le mouvement des sons. Cette pièce pousse plus avant le concept de ‘ponts sonores’ dans le domaine de l’échange culturel, par le truchement de sons tirés de l’inauguration festive d’une galerie à Lublijana (Slovénie), ainsi que d’un carillonnage traditionnel à Bresovica (Slovénie). Ces enregistrements remontant à 1992 ont été réalisés Miriam Fabijan. J’ai aussi utilisé une sélection de sons pris dans les parties électroacoustiques de plusieurs de mes œuvres mixtes antérieures, ce qui crée un pont entre des contextes différents.

[traduction française: François Couture, xi-07]


les ponts de l’espace II a été réalisée en 2003 au studio du compositeur et a été créée le 27 janvier 2004 durant le Happening New Music Festival au Rozsa Centre, University of Calgary (Canada). Les échantillons sonores de trompette — également utilisés dans les pièces Verb Tales et à la cire perdue — proviennent d’un enregistrement du jeu du musicien Franzl Fabijan qui a été réalisé par Miriam Fabijan en 1992 en Slovénie. Elle est une commande du Happening New Music Festival.


Création

  • 27 janvier 2004, Happening New Music Festival, Eckhardt-Gramatté Hall — Rozsa Centre, Calgary (Alberta, Canada)

les ponts de l’espace II, 1: point I

Laurie Radford

  • Durée: 2:02

Stéréo

ISRC CAD500810400

  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

ISRC CAD500810240

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • DTS, 48 kHz, 24 bits
  • 96 kHz, 24 bits

les ponts de l’espace II, 2: triangle

Laurie Radford

  • Durée: 1:38

Stéréo

ISRC CAD500810410

  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

ISRC CAD500810250

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • DTS, 48 kHz, 24 bits
  • 96 kHz, 24 bits

les ponts de l’espace II, 3: line I

Laurie Radford

  • Durée: 2:20

Stéréo

ISRC CAD500810420

  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

ISRC CAD500810260

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • DTS, 48 kHz, 24 bits
  • 96 kHz, 24 bits

les ponts de l’espace II, 4: grainDrone

Laurie Radford

  • Durée: 1:16

Stéréo

ISRC CAD500810430

  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

ISRC CAD500810270

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • DTS, 48 kHz, 24 bits
  • 96 kHz, 24 bits

les ponts de l’espace II, 5: line II

Laurie Radford

  • Durée: 2:24

Stéréo

ISRC CAD500810440

  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

ISRC CAD500810280

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • DTS, 48 kHz, 24 bits
  • 96 kHz, 24 bits

les ponts de l’espace II, 6: circle+point

Laurie Radford

  • Durée: 2:22

Stéréo

ISRC CAD500810450

  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

ISRC CAD500810290

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • DTS, 48 kHz, 24 bits
  • 96 kHz, 24 bits

à la cire perdue

Laurie Radford

  • Année de composition: 2004
  • Durée: 15:27
  • Instrumentation: support
  • Commande: Réseaux des arts médiatiques

Stéréo

ISRC CAD500810460

  • AAC, 320 kbps
  • Dolby Digital, 44,1 kHz, 24 bits
  • MP3, 320 kbps
  • 48 kHz, 24 bits
  • 96 kHz, 24 bits

Surround 5.1

ISRC CAD500810300

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • DTS, 48 kHz, 24 bits
  • 48 kHz, 24 bits
  • 96 kHz, 24 bits
  • PCM pour Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits

La ‘cire perdue’ est une technique de sculpture ancestrale et toujours en usage. Elle consiste à recouvrir une sculpture originale de cire avant de mouler l’objet dans le bronze. Au cours du moulage, la cire fond et se perd, ne laissant que la statue de bronze comme seule réflexion du travail de l’artiste. Dans à la cire perdue, ce concept sert de métaphore pour les échantillons sonores, submergés et souvent perdus au sein du moule des transformations et du remodelage de la matière sonore dans le studio de composition. Plus précisément, j’utilise ici ma propre musique instrumentale comme matériau de ces expériences sonores. L’œuvre électroacoustique précédente, les ponts de l’espace II, récupérait des éléments électroacoustiques de certaines de mes œuvres pour instruments, voix et musique électroacoustique, pour les intégrer à de nouveaux environnements sonores. Tout comme les ponts de l’espace II, à la cire perdue introduit aussi des fragments de mes œuvres mixtes, quoique déguisées, au monde de l’électroacoustique. Les formes et les gestes de ma musique instrumentale se perdent à travers les procédés de convolution, de mutation spectrale et de synthèse croisée. On dirait parfois qu’ils émergent pour communiquer un mouvement précis à la musique, mais, plus souvent, ils battent sous la surface, ne révélant qu’un écho fantomatique, mais aguichant, de leurs origines.

[traduction française: François Couture, xi-07]


à la cire perdue a été réalisée en 2004 au studio du compositeur et a été créée le 14 février 2004 dans le cadre de la série de concerts Rien à voir (15) présentée par Réseaux à l’Espace GO, à Montréal. Les échantillons sonores de trompette — également utilisés dans les pièces Verb Tales et les ponts de l’espace II — proviennent d’un enregistrement du jeu du musicien Franzl Fabijan qui a été réalisé par Miriam Fabijan en 1992 en Slovénie. Elle est une commande de Réseaux des arts médiatiques.


Création

  • 14 février 2004, Rien à voir (15): Concert, Espace Go, Montréal (Québec)

Mining Inference

Laurie Radford

  • Année de composition: 2003
  • Durée: 3:05
  • Instrumentation: support
  • Commande: GEMS

Stéréo

ISRC CAD500810470

  • AAC, 320 kbps
  • Dolby Digital, 44,1 kHz, 24 bits
  • MP3, 320 kbps
  • 48 kHz, 24 bits
  • 96 kHz, 24 bits

Surround 5.1

ISRC CAD500810310

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • DTS, 48 kHz, 24 bits
  • 48 kHz, 24 bits
  • 96 kHz, 24 bits
  • PCM pour Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits

Mining Inference est une courte variation (un ‘remix’) à partir de segments d’un enregistrement d’interferences III (1983-IV), une pièce mixte pour ensemble et bande d’alcides lanza.

[traduction française: François Couture, xi-07]


Mining Inference a été réalisée en 2003 dans le studio du compositeur et a été créée le 23 octobre 2003 durant les célébrations du 20e anniversaire du Group of the Electronic Music Studio (GEMS) à la McGill University, à Montréal. Elle est une commande du GEMS. Merci aux interprètes Meg Sheppard, Group of the Electronic Music Studio Ensemble, et alcides lanza, ainsi qu’à Shelan Publications et McGill Records pour l’autorisation d’utiliser des extraits de l’œuvre de lanza.


Création

  • 23 octobre 2003, GEMS’s 20th Anniversary, Université McGill, Montréal (Québec)

Terms of Occupancy

Laurie Radford

  • Année de composition: 2004, 05-06
  • Durée: 10:08
  • Instrumentation: support

Stéréo

ISRC CAD500810480

  • AAC, 320 kbps
  • Dolby Digital, 44,1 kHz, 24 bits
  • MP3, 320 kbps
  • 48 kHz, 24 bits
  • 96 kHz, 24 bits

Surround 5.1

ISRC CAD500810320

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • DTS, 48 kHz, 24 bits
  • 48 kHz, 24 bits
  • 96 kHz, 24 bits
  • PCM pour Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits

Terms of Occupancy fut d’abord une variation et une extension sur huit pistes d’à la cire perdue. Son titre fait allusion aux stratégies et méthodes qui me lient aux sons que je déploie, ainsi qu’à une préoccupation envers la détermination multispatiale de ces objets sonores. Elle s’inscrit dans une ligne de travail qui cherche à rapprocher les sons et caractéristiques de mes activités en apparence opposées avec les sons et la musique. Les possibilités étendues en spatialisation et en trajectoire du huit pistes, puis du 5.1, ont donné lieu à un remodelage important des sons originaux, ainsi qu’à une refonte de leurs possibilités compositionnelles.

[traduction française: François Couture, xi-07]


Terms of Occupancy a d’abord été réalisée en 2004 au studio du compositeur et a été créée le 11 septembre 2004 durant le Harvest Moon Festival à la Salle Oscar Peterson de la Concordia University à Montréal. La version révisée en 5.1 a été réalisée en 2005 aux studios de l’Université de Montréal, puis en 2006 à ceux de la City University London (Angleterre, RU), et elle a été créée le 13 février 2007 à la City University London.


Création

  • 11 septembre 2004, Harvest Moon Festival, Salle de concert Oscar-Peterson — Université Concordia, Montréal (Québec)

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.