electrocd

Détail des pistes

Ombres, espaces, silences…

Gilles Gobeil

  • Année de composition: 2005
  • Durée: 23:00
  • Instrumentation: support 5.1 canaux
  • Éditeur(s): Yul média
  • Commande: ZKM
  • ISWC: T0727311467

Stéréo

  • AAC, 320 kbps
  • MP3, 320 kbps

Pour Ombres, espaces, silences…, j’ai eu le désir de revisiter les musiques des premières polyphonies (Ars Antiqua, Ars Nova). Mon intention était de faire cohabiter ce monde d’intervalles et d’accords à celui, bien plus vaste, des bruits. Cet univers des bruits devenant en quelque sorte un écrin pour présenter, ou plutôt évoquer poétiquement des fragments modifiés des premiers moments de la musique occidentale.

L’univers des bruits prend appui sur un phénomène fascinant de l’histoire du christianisme; les ermites ou les «Pères du désert» aux premiers siècles de l’ère chrétienne. Ces hommes avaient choisi délibérément de s’isoler, de rompre avec la société de leur temps car ils croyaient qu’on ne pouvait trouver qu’en dehors d’elle la réponse au problème du destin humain.

J’ai tenté de décrire en plusieurs tableaux la vie étonnante de ces hommes, leur ferveur religieuse (cette même ferveur qui a également donné naissance aux premières musiques polyphoniques), par une évocation des lieux physiques bien sûr, le désert aride et menaçant, mais aussi et surtout de leur fabuleux imaginaire spirituel.

[xi-07]


Ombres, espaces, silences… a été réalisée en janvier et février 2005 dans les studios du Zentrum für Kunst und Medientechnologie Karlsruhe (ZKM) en Allemagne et a été créée le 12 février 2005 dans le cadre du festival trans_canada au ZKM_Kubus du ZKM. Elle est une commande du ZKM. Merci au Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) et au ZKM pour leur appui. Ombres, espaces, silences… a reçu une Mention d’honneur au Prix Ars Electronica (Linz, Autriche, 2005) et a été finaliste au 32e Concours international de musique et d’art sonore électroacoustiques de Bourges (France, 2005).

Création

  • 12 février 2005, Gilles Gobeil, diffusion • trans_canada: Topographies • Topographien • Topographies, ZKM_Kubus, Karlsruhe (Bade-Wurtemberg, Allemagne)

Distinctions

Composition

Mastering

Entre les deux rives du printemps

Gilles Gobeil

  • Année de composition: 2006
  • Durée: 18:08
  • Instrumentation: support 5.1 canaux
  • Éditeur(s): Yul média
  • ISWC: T0733780103

Stéréo

ISRC CAD500810910

  • AAC, 320 kbps
  • MP3, 320 kbps
  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

ISRC CAD500810850

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • DTS, 48 kHz, 24 bits
  • 48 kHz, 24 bits

Libre adaptation du Paradis (troisième partie de La divine comédie) de Dante (1265-1321). Poème de vitesse, d’énergie, de pure lumière mais teinté également de quelques réminiscences des erreurs terrestres.

Paradis, XXX-58:

«Une vue nouvelle en mes yeux s’alluma,
Telle qu’il n’est de lumière si vive
Que mes regards n’eussent pu supporter

Et je vis une clarté sous la forme d’un fleuve
Éclatant de splendeur, filant entre deux rives
Aux couleurs d’un merveilleux printemps.»

[xi-07]


Entre les deux rives du printemps a été réalisée en 2006 dans les studios du Zentrum für Kunst und Medientechnologie Karlsruhe (ZKM) en Allemagne et a été créée le 8 décembre 2006 dans le cadre du festival trans_canada_release au ZKM_Kubus du ZKM. Merci au Conseil des arts du Canada (CAC) et au ZKM pour leur appui. Entre les deux rives du printemps a été finaliste au 5e Concurso Internacional de Miniaturas Electroacústicas (2007, Huelva, Espagne).

Création

  • 8 décembre 2006, trans_canada_release: Gilles Gobeil, ZKM_Kubus, Karlsruhe (Bade-Wurtemberg, Allemagne)

Composition

Mastering

Le miroir triste

Gilles Gobeil

  • Année de composition: 2007
  • Durée: 13:42
  • Instrumentation: support 5.1 canaux
  • Éditeur(s): Yul média
  • ISWC: T0733780090

Stéréo

ISRC CAD500810920

  • AAC, 320 kbps
  • MP3, 320 kbps
  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

ISRC CAD500810860

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • DTS, 48 kHz, 24 bits
  • 96 kHz, 24 bits

Libre adaptation de quelques scènes d’un scénario non réalisé du réalisateur russe Andreï Tarkovksy (1932-1986) intitulé Hoffmanniana (1975) et qui évoque la vie tourmentée et malheureuse de l’écrivain et compositeur allemand de la période romantique, E T A Hoffmann (1776-1822).

Dialogue entre Donna Anna (personnage du Don Juan de Mozart) et Hoffmann, tiré du scénario Hoffmanniana:

«Ne vous est-il jamais arrivé, ne serait-ce qu’en rêve, d’avoir la certitude que tout est possible, que quoi que vous puissiez vouloir, tout sera forcé de s’accomplir? — Et que tout s’accomplisse si, tout à coup, vous décidez de croire en la réalité de votre impression?»

«En rêve, seulement, c’est vrai.»

«Mais le rêve n’est-il pas aussi vrai que la réalité?» dit-elle en souriant et, remarquant que ce n’est pas elle qu’il regarde mais son reflet dans le miroir, elle ajoute, se retournant: «Il ne faut pas regarder les miroirs à la nuit.»

[viii-08]


Le miroir triste a été réalisée à l’été 2007 dans les studios du Zentrum für Kunst und Medientechnologie Karlsruhe (ZKM) en Allemagne et a été créée le 1er décembre 2007 dans le cadre de Akousma (4) produit par Réseaux au Studio Hydro-Québec du Monument-National à Montréal. Merci au Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), au Conseil des arts du Canada (CAC) et au ZKM pour leur appui.

Création

  • 1 décembre 2007, Gilles Gobeil, diffusion • Akousma (4): Trois songes, Studio Hydro-Québec — Monument-National, Montréal (Québec)

Composition

Mastering