Gratte-cité (DVD-Audio Surround) Le programme en détail

The Lighthouse

Ned Bouhalassa / Khrystell E Burlin

  • Année de composition: 2005
  • Durée: 6:41
  • Forme: vidéomusique
  • Instrumentation: vidéo et support 5.1 canaux
  • Commande: Réseaux des arts médiatiques, avec l’aide du CAC

Stéréo

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • MP3, 320 kbps
  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • 48 kHz, 24 bits
  • PCM pour Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits

Cette œuvre est la trame sonore de la vidéo The Lighthouse (troisième volet du triptyque Theseus) de Khrystell E Burlin.

Boucles de bruit filtré, de textures de synthétiseur et d’échantillons urbains. Rythmes à base de sabots de chevaux, portes qui grincent, une cloche — tout cela suscite une tension bienvenue. Sons de batterie et de basse, «breakbeats», le tempo qui pousse, très urbain; ma version du pouls de la ville.

Chuchotements radiophoniques provenant d’une vieille guerre, alors que le chaos de la circulation automobile prend des proportions symphoniques. Des fragments mélodiques en manque de cohésion se noient dans une mer de bruit pur. L’océan, transformé en lumière, finit par aveugler.

[traduction française: François Couture, viii-08]


The Lighthouse [Le Phare] a été réalisée en 2005 au studio du compositeur (bande sonore) et au studio du vidéaste (vidéo) et a été créée le 10 décembre 2005 à l’Espace GO, à Montréal, dans le cadre du festival Akousma (2) produit par Réseaux. L’œuvre est une commande de Réseaux des arts médiatiques, avec l’appui du Conseil des arts du Canada (CAC).


Création

  • 10 décembre 2005, Akousma (2): Rhapsodie urbaine, Espace Go, Montréal (Québec)

Urban Cuts

Ned Bouhalassa / Fortner Anderson

  • Année de composition: 2005
  • Durée: 34:06
  • Instrumentation: violoncelle, batterie et support 5.1 canaux
  • Commande: Sabine Breitsameter / Akademie der Künste (Berlin, Allemagne), avec l’aide du CALQ et de Andreas Hagelüken du RBB/Klanggalerie

Stéréo

  • MP3, 320 kbps
  • 48 kHz, 24 bits

Avec cette œuvre, j’explore les espaces urbains de Montréal, Las Vegas et Berlin, trois villes très différentes, aux environnements sonores sans pareil. J’ai recueilli plusieurs enregistrements de paroles éparses, qui procurent à l’auditeur des points de référence naturels. Dans ces villes, la voiture est omniprésente et produit un bourdonnement constant, en arrière-plan ou au nez du micro.

J’incorpore des échantillons de batterie et des boucles dans ma musique électroacoustique depuis longtemps. Dans ce cas précis, je souhaitais collaborer avec deux musiciens montréalais de grand talent. Le jeu de batterie de Christian Olsen est à la fois subtil et explosif; quant à Delphine Measroch, également compositrice, elle transforme le son de son violoncelle en un tourniquet de métro, un criquet et un aéroglisseur.

[traduction française: François Couture, viii-08]


Urban Cuts a été réalisée en 2005 au studio du compositeur et a été créée (version originale pour support) le 19 novembre 2005 à Berlin (Allemagne). Une première version de 15 minutes intitulée Espaces urbains 1: Las Vegas — Montréal — Berlin a été présentée le 14 mai 2005 dans la cadre du festival Elektra à l’Usine C, à Montréal. La présente version mixte — pour violoncelle, batterie et bande — a été créée le 10 décembre 2005 dans le cadre du festival Akousma (2) produit par Réseaux à l’Espace GO, à Montréal. Urban Cuts est une commande de Sabine Breitsameter de l’Akademie der Künste, Berlin (Allemagne) réalisée avec l’aide du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) et de Andreas Hagelüken du RBB/Klanggalerie. Remerciements: Brenda Keesal, Fortner Anderson (voix enregistrée), Sabine Breitsameter, Andreas Hagelüken, Michael Rüsenberg, Carla Spies, Bernard Schütze; programmeurs: Rick Scott (rachMiel), Colin Fraser (Biomechanoid).


Création

  • 19 novembre 2005, Création de la version originale pour support: Concert, Akademie der Künste — Hanseatenweg, Berlin (Allemagne)
  • 10 décembre 2005, Création de la version mixte: Delphine Measroch, violoncelle; Christian Olsen, battterie • Akousma (2): Rhapsodie urbaine, Espace Go, Montréal (Québec)

À propos de cet enregistrement

Le présent enregistrement a été réalisé les 26 et 28 février 2007 au Studio Sygma à Montréal par Alain Girard et mixé au studio du compositeur.

Urban Cuts, 1: Montréal 1

Ned Bouhalassa

  • Durée: 3:32

Stéréo

  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • 48 kHz, 24 bits

Ma ville. Il s’agit d’un périple à travers l’essence même de Montréal, un paysage sonore qui m’enveloppe, me secoue et me berce. On y trouve les tams-tams sur la Montagne et les manifestations étudiantes, l’ambiance du vendredi soir sur la rue Crescent, les dîneurs en plein air de la place Ville-Marie, les Juifs orthodoxes d’Outremont (toujours pressés) et la clientèle du Café Olympico.

[traduction française: François Couture, viii-08]

Urban Cuts, 2: Montréal 2

Ned Bouhalassa

  • Durée: 7:59

Stéréo

  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • 48 kHz, 24 bits

Urban Cuts, 3: Las Vegas

Ned Bouhalassa / Fortner Anderson

  • Durée: 9:31

Stéréo

  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • 48 kHz, 24 bits

Fortner Anderson (voix enregistrée) évoque Las Vegas, le plus grand des mirages américains, dans son poème intitulé Vegas. Il y revisite les dunes sèches et le désert tout près, les rues chimériques, l’architecture en trompe-l’œil. Il développe une histoire intérieure, pleine de mélancolie et de questions fraîches, à laquelle je greffe des prises de son de marches dans le désert et de casinos cacophoniques.

[traduction française: François Couture, viii-08]

Urban Cuts, 4: Berlin 1

Ned Bouhalassa

  • Durée: 5:56

Stéréo

  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • 48 kHz, 24 bits

Le compositeur et réalisateur radio allemand Michael Rüsenberg m’a gentiment capté un grand nombre d’ambiances berlinoises: les cerfs-volants de Teufelsberg (la Montagne du Diable), les marchés turcs, une course d’aéroglisseurs, des oiseaux en cage, le rire charmant d’une femme. J’y ai ajouté mes propres enregistrements du métro berlinois, partie intégrante du paysage sonore de cette métropole.

[traduction française: François Couture, viii-08]

Urban Cuts, 5: Berlin 2

Ned Bouhalassa

  • Durée: 7:06

Stéréo

  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • 48 kHz, 24 bits

mOrpheus

Ned Bouhalassa

  • Année de composition: 2003
  • Durée: 15:42
  • Instrumentation: support 5.1 canaux

Stéréo

  • MP3, 320 kbps
  • 48 kHz, 24 bits

Cette pièce constitue une interprétation libre du mythe d’Orphée. Dans la présente version, Orphée poursuit sa muse de la campagne québécoise à Berlin. Là, il erre à travers rues et parcs, au zoo et dans les gares, s’épuisant en vaines recherches.

J’ai intégré à cette pièce l’ambiance qui règne à la ferme de mon ami Michael Smith (dans le premier mouvement), dans les rues de Berlin, ainsi que dans le célèbre square Alexanderplatz, qui se trouve dans l’ancienne Berlin Est. Sans oublier le bruit du métro, constant: la voix d’outre-tombe des haut-parleurs, comme un guide virtuel venu du futur; les portes des rames qui exhalent en sifflant fortement, crachant un chœur de bras et de jambes. Ces éléments sonores jouent du coude avec les pigeons, les motos, les voitures et les jeunes hommes qui parlent fort. Berlin est une gigantesque station de métro.

[traduction française: François Couture, viii-08]


mOrpheus a été réalisée en 2003 au studio du compositeur et à été créée le 15 novembre 2003 dans le cadre du festival Elektra à l’Usine C (Montréal). Sa réalisation a reçu l’appui du Conseil des arts du Canada (CAC). Remerciements: Thien Vu Dang, Bruce Gottlieb, Katia Gagné et Michael Smith.


Création

  • 15 novembre 2003, Elektra 5: Concert, Usine C, Montréal (Québec)

mOrpheus, 1: Orpheus’ First Dream

Ned Bouhalassa

  • Durée: 4:21

Stéréo

  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • 48 kHz, 24 bits

mOrpheus, 2: Orpheus Wakes Up

Ned Bouhalassa

  • Durée: 3:51

Stéréo

  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • 48 kHz, 24 bits

mOrpheus, 3: The Train Station

Ned Bouhalassa

  • Durée: 2:35

Stéréo

  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • 48 kHz, 24 bits

mOrpheus, 4: Alexanderplatz

Ned Bouhalassa

  • Durée: 4:54

Stéréo

  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • 48 kHz, 24 bits

Impulse

Ned Bouhalassa

  • Année de composition: 1999
  • Durée: 13:59
  • Instrumentation: support

Stéréo

  • MP3, 320 kbps
  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • 48 kHz, 24 bits
  • PCM pour Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits

Impulse fait voyager l’auditeur à travers des espaces qui ne sont pas clairement confortables ou désagréables. Les portes et couloirs résonnants nous renvoient aux recoins de notre imaginaire. Les environnements acoustiques proviennent de prises de son effectuées dans le sous-sol du bâtiment principal de l’Office national du film (ONF) à Montréal et agissent un peu comme une narration. Les éléments rythmiques servent à déclencher des réactions chez l’auditeur sur les plans physiques et émotionnels.

[viii-08]


Une première version de Impulse a été réalisée en 1999 lors d’une résidence au studio du Western Front (Vancouver, Canada) et complétée — ajout de parties plus rythmiques afin d’en faire un genre d’hybride électro-techno — en 1999 au studio du compositeur à Montréal. Elle a été créée le 8 mars 2000 dans le cadre de la série de concerts Rien à voir (7) présentée par Réseaux à Ex-Centris à Montréal. Impulse a été réalisée avec l’aide du Conseil des arts du Canada (CAC). Merci à Chris Piggens (pour ses merveilleux enregistrements), Darren Copeland et DB Boyko (Western Front).


Création

  • 8 mars 2000, Rien à voir (7): carte blanche, eXcentris, Montréal (Québec)

Songe errant

Ned Bouhalassa

  • Année de composition: 2005
  • Durée: 5:50
  • Instrumentation: support 5.1 canaux
  • Commande: Réseaux des arts médiatiques, avec l’aide du CAC

Stéréo

  • MP3, 320 kbps
  • 48 kHz, 24 bits

Surround 5.1

  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • 48 kHz, 24 bits
  • PCM pour Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits

Ce n’est qu’un songe, une carte postale qui fait resurgir quelques souvenirs. Une porte laissée sciemment ouverte pour nous inviter à revenir. Une indulgence sonore qui projette des scènes sur l’écran de mon esprit.

[traduction française: François Couture, viii-08]


Songe errant a été réalisée en 2005 au studio du compositeur et a été créée le 10 décembre 2005 à l’Espace GO, à Montréal, dans le cadre du festival Akousma (2) produit par Réseaux. Elle est une commande de Réseaux des arts médiatiques, avec l’aide du Conseil des arts du Canada (CAC).


Création

  • 10 décembre 2005, Akousma (2): Rhapsodie urbaine, Espace Go, Montréal (Québec)

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.