Topographies (CD) Détail des œuvres

Grand dehors

Martin Bédard

  • Année de composition: 2011
  • Durée: 9:53
  • Instrumentation: support stéréo
  • Commande: Erreur de type 27 (E27)

Stéréo

ISRC CAD501310001

  • 44,1 kHz, 16 bits
  • 48 kHz, 24 bits
  • 48 kHz, 32 bits

Le Pavillon Charles-Baillargé du Musée national des beaux-arts du Québec qui fut autrefois la prison de Québec est un lieu de traces et de mémoires. Grand dehors propose une réhabilitation symbolique et poétique du lieu par le biais du sonore. Deux états d’une même substance sont au centre de ce projet. Liberté et captivité sont musicalement matérialisées dans un discours oscillant entre des élans vifs et énergiques possédant de grandes mouvances en opposition à des comportements de repliements et de confinements. La pièce évolue similairement aux parcours changeant de la vie qui au hasard de la route offrent contraintes et libertés. Les sons utilisés dans cette pièce proviennent en partie des anciennes cellules aujourd’hui restaurées.

[i-13]


Grand dehors a été réalisée en 2011 au studio du compositeur et a été créée le 28 janvier 2011 durant le concert Espaces de mémoires produit par Erreur de type 27 (E27) au Musée national des beaux-arts du Québec. Elle est une commande de E27. Merci à Marie-Hélène Breault et E27 ainsi que le Musée national des beaux-arts du Québec pour leur accueil et leur collaboration.


Création

  • 28 janvier 2011, Espaces de mémoires, Musée national des beaux-arts du Québec, Québec (Québec)

Topographie de la noirceur

Martin Bédard

  • Année de composition: 2004
  • Arrangement: Arr. Martin Bédard, 2005
  • Durée: 3:54
  • Instrumentation: support
  • Commande: Codes d’accès, avec l’aide du CALQ

Stéréo

ISRC CAD501310002

  • 44,1 kHz, 16 bits
  • 44,1 kHz, 24 bits
  • 44,1 kHz, 32 bits

Inspiré du personnage principal du roman Note d’un veilleur de nuit de Alexandre Zinoviev, je me suis imaginé le veilleur de nuit dans une ronde irréelle en plein cœur de l’obscurité où guidé par une lumière sombre et l’écho de son pas, tout se vit de l’intérieur en chacun de ces lieux transfigurés.

[i-13]


La version acousmatique de Topographie de la noirceur a été réalisée en 2005 au studio du compositeur et a été créée le 29 avril 2006 durant la série de concerts Les machines à communiquer produite par Codes d’accès à La Chapelle (Montréal). Merci au Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ). Topographie de la noirceur a obtenu le deuxième prix du concours Jeu de temps / Times Play (JTTP) de la Communauté électroacoustique canadienne (CÉC, Canada, 2005).


Création

  • 29 avril 2006, Les machines à communiquer: III: Concert de musique électroacoustique, La Chapelle, Montréal (Québec)

Distinctions

Push & Pull

Martin Bédard

  • Année de composition: 2010
  • Durée: 16:00
  • Instrumentation: support stéréo
  • Commande: Réseaux des arts médiatiques, avec l’aide du CALQ

Stéréo

ISRC CAD501310003

  • 44,1 kHz, 16 bits
  • 48 kHz, 24 bits
  • 48 kHz, 32 bits

Push & Pull est une œuvre acousmatique qui puise son inspiration dans deux puits distincts. Le premier est creusé à même l’univers ferroviaire. Les trains musicalisés oscillent entre des états de propulsion («push») et d’arrêt («pull»). Le second prend racine à même le texte d’une chanson (Kid Gloves du groupe Rush) qui a habité mon adolescence. Elle parle de cet inévitable tangage («push and pull») que nous vivons tous à un moment ou à un autre de notre vie et que nous devons parfois difficilement apprivoiser.

[i-13]


Push & Pull a été réalisée en 2010 au studio du compositeur et a été créée le 28 octobre 2010 dans le cadre du festival Akousma (7) au Studio Hydro-Québec du Monument-National (Montréal, Québec). Push & Pull est une commande de Réseaux des arts médiatiques. Merci à Nicolas Bernier ainsi qu’au Conseil des arts du Canada (CAC). Push & Pull a obtenu le deuxième prix ex æquo au 9e concours Musicacoustica-Beijing (Chine, 2012).


Création

  • 28 octobre 2010, 20 ans d’empreintes DIGITALes, Akousma (7): Soirée «acousmatique», Studio Hydro-Québec — Monument-National, Montréal (Québec)

Distinctions

Métal fatigue

Martin Bédard

  • Année de composition: 2012
  • Durée: 12:43
  • Instrumentation: support stéréo

Stéréo

ISRC CAD501310004

  • 44,1 kHz, 16 bits
  • 48 kHz, 24 bits
  • 48 kHz, 32 bits

Le métal comme métaphore de la vie… Le métal comme projection de soi…

La fatigue est un processus qui sous l’action de contraintes modifie les propriétés locales d’un matériau. Elle peut entraîner la formation de fissures et éventuellement la rupture de la structure. Les étapes principales de la fatigue sont la fragilisation par des forces extérieurs, la propagation de fissures et la rupture finale.

Ces mots-clés ont inspirés l’univers comportemental des matériaux et le développement général de la pièce: force extérieure, la limite d’élasticité (résilience du matériau), déformation (temporaire / permanente), fissure, rupture, les défauts primitifs du matériau, alliages, fontes et recommencement.

L’effondrement du pont de Québec en 1907 a été un des éléments symboliques importants de ce projet. En tant qu’élément déclencheur, il initia la conceptualisation et la réalisation de cette pièce.

Ingrédients: métal, agents de transformations, enregistrements subaquatiques.

[i-13]


Métal fatigue a été réalisée en 2012 au studio du compositeur à Montréal ainsi que de manière itinérante à Havre-Aubert (Les Îles-de-la-Madeleine, Québec) et Saint-Eugène (L’Islet, Québec). Merci à Christian Bouchard, Georges Forget, Robert Normandeau et Stéphane Roy sans oublier Marie-Hélène Breault, Geneviève Deraspe et Jimmie LeBlanc. Métal fatigue a obtenu une mention au 9e concours Musicacoustica-Beijing (Chine, 2012).


Distinctions

Champs de fouilles

Martin Bédard

  • Année de composition: 2008
  • Durée: 10:40
  • Instrumentation: support stéréo
  • Commande: Erreur de type 27 (E27)

Stéréo

ISRC CAD501310005

  • 44,1 kHz, 16 bits
  • 44,1 kHz, 24 bits
  • 44,1 kHz, 32 bits

«Ma pièce Champs de fouilles rend hommage à l’histoire et au caractère singulier de la ville de Québec. Dans le cadre de cette création, je comptais approfondir cette cohabitation entre le support électroacoustique et la phonoculture que je définis comme étant le patrimoine sonore spécifique à une communauté ou à un territoire donné.»

Cette composition privilégie l’emploi de sons référentiels, reconnaissables ayant un ancrage dans la réalité. Ces sons ont été ensuite retravaillés en studio afin de transcender leur nature anecdotique et d’en faire des matériaux propices à l’apparition du musical. Ces sons ont servi de symboles, de métaphores, d’indices ce qui sous-entend dans ce cas, une approche et une conception narrative du phénomène sonore. À cela s’ajoute la cohabitation de matières sonores non référentielles obtenues par découpages ou par traitements servant à ponctuer l’écriture du son dans un phrasé, soit à jouer un rôle de signaux ou occuper une fonction tout à fait abstraite.

Le titre Champs de fouilles fait référence aux campagnes de fouilles archéologiques présentes dans la ville lors de la réalisation de l’œuvre.

[i-13]


Champs de fouilles a été réalisée en 2008 au studio du compositeur et a été créée le 11 mai 2008 (sous le titre Excavations) à la Chapelle du Musée de l’Amérique française à Québec. Elle est une commande de Erreur de type 27 (E27). Merci à Gisèle Ricard, à Vincent Breton qui a collaboré grandement à l’étape de la prise de son ainsi qu’au Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ). Champs de fouilles a obtenu le second prix au 7e Prix collégien de musique contemporaine 2014-15 (Sherbrooke, Québec), un second prix au concours Sound in Space (Boston, ÉU, 2011), une distinction au Prix Ars Electronica (Linz, Autriche, 2010), un premier prix au Computer Space (Sofia, Bulgarie, 2010), une Mention d’honneur au Prix Ton Bruynèl 2010 (Amsterdam, Pays-Bas) et un Premier prix au 2nd International Electroacoustic Music Contest (CEMVA) (Varginha, Brésil, 2008).


Création

  • 11 mai 2008, Sous le titre Excavations: Concert, Chapelle — Musée de l’Amérique française, Québec (Québec)

Distinctions

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.