Nano-Cosmos (Téléchargement) Le programme en détail

Akheta’s Blues

Ana Dall’Ara-Majek

  • Année de composition: 2012, 13
  • Durée: 9:14
  • Instrumentation: support 16 canaux (Klangdom)

Stéréo

  • 44,1 kHz, 16 bits
  • 48 kHz, 24 bits

Le titre fait référence au chant cyclique et répétitif de l’Acheta Domestica plus connu sous le nom de grillon domestique. Son chant a servi de modèle à partir duquel la musique a été construite. Akheta’s Blues est une de mes œuvres acousmatiques les plus tonales. J’ai en effet cherché certains rapports harmoniques spécifiques entre les strates sonores et j’utilise des mélodies caractéristiques comme Leitmotiv. L’agencement des sons dans l’espace suit le modèle des pupitres orchestraux où chaque famille de sons a son emplacement propre. Enfin, la pièce explore tout un monde de particules à l’intérieur de gestes minimalistes qui se renouvellent.

Cette pièce fait partie de Nano-Cosmos, un cycle acousmatique dédié aux insectes, aux petits arthropodes et aux micro-organismes.

[i-18]


Akheta’s Blues a été réalisée en 8 canaux en 2012, puis révisée en 16 canaux en 2013 au Studio Hexa de la Faculté de musique de l’Université de Montréal (Québec) et a été créée le 24 septembre 2012 lors d’un concert du festival Électro buzzzzzzz à la Salle Claude-Champagne de l’Université de Montréal (Québec). La version 16 canaux a été créée le 29 août 2013 lors du concert DF #11 produit par Distractfold à la International Anthony Burgess Foundation à Manchester (RU).


Création

  • 24 septembre 2012, Création de la version 8 canaux (2012): Électro buzzzzzzz, Salle Claude-Champagne — Université de Montréal, Montréal (Québec)
  • 29 août 2013, Création de la version 16 canaux: DF #11, International Anthony Burgess Foundation — Engine House, Manchester (Angleterre, RU)

À propos de cet enregistrement

La présente version est une réduction stéréophonique de l’original 16 pistes réalisée en décembre 2017.

Diaphanous Acarina

Ana Dall’Ara-Majek

  • Année de composition: 2015
  • Durée: 7:00
  • Instrumentation: support stéréo
  • Commande: Distractfold Ensemble

Stéréo

  • 44,1 kHz, 16 bits
  • 48 kHz, 24 bits

Observation au microscope musical du monde des acariens évoluant sur des surfaces planes. Les Typhlodromus pyri sont des acariens semi-transparents qui vivent le long des nervures des feuilles de vigne. Ces nervures sont représentées de manière sonore par de longues trames homogènes, et les acariens sont illustrés par des objets composites et des sons issus de la synthèse granulaire. Le discours musical évoque le comportement des acariens et leurs différentes méthodes de prolifération. Ainsi, des essaims évoluent entre des proliférations invasives (sous forme de textures aquatiques) et des proliférations destructives (des matières en distorsion par l’abus de DC offset). Les contrastes dynamiques extrêmes évoquent les effets de zoom du microscope, avec ses manipulations mécaniques soudaines et ses déviations de mise au point caractéristiques. Ça et là, lorsque l’on agrandit le champ, on peut entendre la voix distincte du Typhlodromus Pyri.

Cette pièce fait partie de Nano-Cosmos, un cycle acousmatique dédié aux insectes, aux petits arthropodes et aux micro-organismes.

[i-18]


Diaphanous Acarina a été réalisée en 2015 au studio Blue Spider à Montréal (Québec) et a été créée le 20 mars 2015 lors du concert DF #26 produit par Distractfold à la International Anthony Burgess Foundation à Manchester (RU). Elle est une commande de Distractfold Ensemble.


Création

  • 20 mars 2015, DF #26, International Anthony Burgess Foundation — Engine House, Manchester (Angleterre, RU)

À propos de cet enregistrement

La présente version a été remixée en décembre 2017.

Bacillus Chorus

Ana Dall’Ara-Majek

  • Année de composition: 2016
  • Durée: 6:35
  • Instrumentation: support 4 canaux
  • Commande: Distractfold Ensemble

Stéréo

  • 44,1 kHz, 16 bits
  • 48 kHz, 24 bits

Dans cette pièce, je me suis intéressée à la vie des bactéries, et particulièrement leur aptitude à se multiplier et à modifier leur environnement en œuvrant ensemble. Cela m’a amenée à penser la polyphonie musicale comme une colonisation bactérienne, dans laquelle les sons se dupliquent par des procédés de fission binaire, se contaminent mutuellement, forment des chaînes bactériennes, et lentement, altèrent les propriétés de la pièce entière.

Cette pièce fait partie de Nano-Cosmos, un cycle acousmatique dédié aux insectes, aux petits arthropodes et aux micro-organismes.

[iii-18]


Bacillus Chorus a été réalisée en 4 canaux en 2016 au studio Blue Spider à Montréal (Québec) et a été créée le 7 août 2016 dans le cadre du Internationale Ferienkurse für Neue Musik à Centralstation à Darmstadt (Allemagne). Elle est une commande de Distractfold Ensemble. Merci à Christine Groult et Marco Marini pour ces belles journées d’improvisation sur le synthétiseur RSF Kobol du Studio d’électroacoustique du Conservatoire de Pantin (France).


Création

  • 7 août 2016, Internationale Ferienkurse für Neue Musik: Distractfold, Centralstation – Halle, Darmstadt (Allemagne)

À propos de cet enregistrement

La présente version est une réduction stéréophonique de l’original 4 pistes réalisée en décembre 2017.

Pixel Springtail Promenade

Ana Dall’Ara-Majek

  • Année de composition: 2014-15
  • Durée: 15:16
  • Instrumentation: support 16 canaux (Klangdom)
  • Commande: SeaM

Stéréo

  • 44,1 kHz, 16 bits
  • 48 kHz, 24 bits

Les collemboles (springtails) sont de petits arthropodes dont certains ont la taille d’un pixel. Ils voyagent de la cuisine à la jungle en empruntant des ‘fenêtres’ de temps et d’espace. La pièce explore la notion de ‘parasite’ en musique à travers l’étude de la synthèse granulaire, du glitch, du micro-montage, et des coupes franches aléatoires. La pièce établit une continuité entre le geste-cadre («les individus sont subsumés sous le mouvement collectif») et l’arrangement de texture («la texture fournit un cadre de base dans lequel chaque geste va se dérouler») d’après la Spectromorphologie de Denis Smalley. Dans la pièce, ces deux types de structures sont liées à deux types de spatialisation: l’effet d’immersion (création d’essaims avec des sources virtuelles), et la polyphonie de sources réelles (chaque haut-parleur est considéré comme un individu). Le système 16 pistes sert également à créer une version auditive de l’illusion d’Alice: une expérience d’‘échange de corps’ dans laquelle les scientifiques arrivent à convaincre une personne que sa taille est celle d’une poupée ou d’un géant [Björn van der Hoort, Arvid Guterstam, et Henrik Ehrsson. «Being Barbie: The Size of One’s Own Body Determines the Perceived Size of the World», Plos One, 6(5), 2011.]. Inspirée par cette expérience, j’ai cherché à altérer l’échelle d’environnements familiers pour amener l’auditeur à ressentir un changement de taille, jusqu’à devenir aussi petit qu’un collembole!

Cette pièce fait partie de Nano-Cosmos, un cycle acousmatique dédié aux insectes, aux petits arthropodes et aux micro-organismes.

[i-18]


Pixel Springtail Promenade a été réalisée en 16 canaux en 2014-15 au Studio Hexa de la Faculté de musique de l’Université de Montréal (Québec) et a été créée le 12 mai 2015 dans le cadre de l’exposition The Engine Room 2015: International Sound Art Competition and Exhibition à The Engine Room du Morley College London à Londres (RU). Elle est une commande du Studio für elektroakustische Musik (SeaM) de Weimar (Allemagne).


Création

  • 11 mai 2015, The Engine Room 2015 — Private View, The Engine Room — Morley Gallery — Morley College London, Londres (Angleterre, RU)

À propos de cet enregistrement

La présente version est une réduction stéréophonique de l’original 16 pistes réalisée en décembre 2017.

Xylocopa Ransbecka

Ana Dall’Ara-Majek

  • Année de composition: 2017
  • Durée: 15:22
  • Instrumentation: support 16 canaux (Klangdom)

Stéréo

  • 44,1 kHz, 16 bits
  • 48 kHz, 24 bits
À Annette Vande Gorne

Partie Place de Ransbeck à la recherche des treize portes des Rumeurs, je rencontre un hyménoptère en colère qui fuit mon microphone en se cachant dans les failles d’une poutre. C’est ainsi que la pièce naît. Elle met en scène l’abeille charpentière et vingt portes enregistrées à Musiques & Recherches (Ohain, Belgique). Je continue l’exploration du changement d’échelle: le passage d’une dimension humaine, habitée de sons familiers; au monde de la microfaune, plus abstrait, là où les bactéries du bois forment des flux frétillants. Entre ces deux échelles, l’abeille charpentière taille des copeaux et vient bourdonner à nos oreilles.

Cette pièce fait partie de Nano-Cosmos, un cycle acousmatique dédié aux insectes, aux petits arthropodes et aux micro-organismes.

[i-18]


Xylocopa Ransbecka a été réalisée en 16 canaux en 2017 dans le studio Métamorphoses d’Orphée de Musiques & Recherches à Ohain (Belgique) et a été créée le 25 avril 2018 durant le concert ÉlectroBelge à l’Espace Senghor à Bruxelles (Belgique). Merci à Annette Vande Gorne pour la résidence à Musiques & Recherches (Ohain, Belgique).


Création

  • 25 avril 2018, ÉlectroBelge, Espace Senghor, Bruxelles (Belgique)

À propos de cet enregistrement

La présente version est une réduction stéréophonique de l’original 16 pistes réalisée en décembre 2017.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.