Espaces éphémères (Téléchargement) Détail des œuvres

Traces of Play

Ambrose Seddon

  • Année de composition: 2016-17
  • Durée: 11:08
  • Instrumentation: support 4 canaux
  • Éditeur(s): Ymx média

Stéréo

ISRC CAD502010061

  • 96 kHz, 24 bits
À ma mère et mon père, Veronica et Peter, qui, comme créateurs et comme parents, étaient très inspirants; ils m’ont toujours soutenu et encouragé.

Cette œuvre s’inspire des jeux auxquels j’ai joué avec mon fils dans ses premières années, autant avec ses jouets qu’avec des objets courants. J’étais attiré par les types de jeux auxquels il s’adonnait, ainsi qu’aux processus et à leurs résultats sonores: répéter une chose, explorer d’autres potentiels, ou encore essayer quelque chose une fois puis passer à une autre activité plus intéressante. J’ai voulu capter les sons de ces types d’objets avec lesquels nous jouions régulièrement, en adoptant, dans mes explorations musicales, l’esprit ludique de mon fils. Je tenais aussi à développer certaines idées tout en en laissant d’autres dans un état embryonnaire, ouvertes à un retour sans en faire une règle stricte. Bon nombre des sons de départ ont été transformés en profondeur. Néanmoins, j’espère que des traces du jeu musical qui sous-tend cette pièce demeurent perceptibles ici et là.

[traduction française: François Couture, v-20]


Traces of Play [Traces de jeu] a été réalisée en 2016-17 dans l’EMS (Stockholm, Suède) et le studio du compositeur; elle a été créée le 2 juin 2017 dans le cadre du Festival de musique électroacoustique Klang! à Montpellier (France). Merci à tout le monde au EMS pour l’aide et le soutien pendant ma résidence. Traces of Play a obtenu le 2e prix au Concours international de composition électroacoustique Klang! (Montpellier, France, 2019) et le 2e prix au 11e Concours de composition électroacoustique Destellos (Mar del Plata, Argentine, 2018), en plus d’être finaliste au Concours de musique acousmatique Métamorphoses (Bruxelles, Belgique, 2018). Traces of Play faisait partie de la sélection représentant le British Electroacoustic Network à l’assemblée générale annuelle de la Confédération internationale de musique électroacoustique (CIME) (Beijing, Chine, 2018).


Création

  • 2 juin 2017, Klang! électroacoustique 2017: Concert 3, Salle Molière — Opéra Comédie, Montpellier (Hérault, France)

Distinctions

Pellere

Ambrose Seddon

  • Année de composition: 2011-12
  • Durée: 13:28
  • Instrumentation: support 8 canaux
  • Éditeur(s): Ymx média

Stéréo

ISRC CAD502010062

  • 96 kHz, 24 bits

Pellere explore des contrastes spatiaux et matériaux, des processus et des réminiscences en traversant plusieurs perspectives allant de l’intime au gigantesque. Au cœur de ses idées musicales, on trouve la pulsation et le geste spatial énergique. Ces idées sont à l’origine du titre, qui signifie, en gros, pousser vers l’avant.

[traduction française: François Couture, v-20]


Pellere a été réalisée en 2011-12 dans le studio du compositeur et les Electroacoustic Music Studios de la City, University of London (Angleterre, RU); elle a été créée le 14 décembre 2012 à l’International Festival for Innovations in Music Production and Composition (iFIMPaC). Merci à Peiman Khosravi pour son violon, ainsi qu’à Laura Reid pour son violoncelle. Pellere a obtenu le 1er prix au Concours international de composition électroacoustique Klang! (Montpellier, France, 2014).


Création

  • 14 décembre 2012, iFIMPaC — December 2012: Concert, Leeds (Angleterre, RU)

Distinctions

The Nowness of Everything

Ambrose Seddon

  • Année de composition: 2009
  • Durée: 13:11
  • Instrumentation: support stéréo
  • Éditeur(s): Ymx média
  • ISWC: T9112446205

Stéréo

ISRC CAD502010063

  • 96 kHz, 24 bits

«Sous ma fenêtre à Ross, quand je travaille à Ross, par exemple, en ce moment, la floraison bât son plein […] en la regardant, au lieu de dire “oh, quelle belle floraison” […] je vois la floraison la plus blanche, la plus mousseuse, la plus florale jamais vue, et elle s’offre à moi. Les choses sont à la fois les plus triviales possible et plus importantes que jamais, et la distinction entre ce qui est trivial et ce qui est important ne semble plus peser dans la balance. Mais l’immédiateté de tout est absolument fabuleuse.»

Dennis Potter, dramaturge télévisuel britannique de renom, dans une entrevue de mars 1994, alors qu’il ne lui restait que quelques semaines à vivre.

Pendant la période de réalisation de cette œuvre, je repensais constamment à ces paroles de Dennis Potter, qui étaient affichées au mur dans la maison de mes parents. Cette composition met en valeur les détails et les qualités du ‘quotidien’, soit les sons du quotidien produits par les objets et les activités du quotidien. Cette musique qui bonifie les moments captés dans les matières enregistrées est faite de nouveaux ‘verbes au présent’ qui s’inspirent à la fois des qualités évidentes et des qualités plus discrètes de ces expériences quotidiennes.

[traduction française: François Couture, vi-20]


The Nowness of Everything [L’immédiateté de tout] a été réalisée en 2009 dans le studio du compositeur et les Electroacoustic Music Studios de la City, University of London; elle a été créée le 15 mars 2010 à la City, University of London.


Création

  • 16 mars 2010, Sound Studio Concert, Performance Space — College Building — City, University of London, Londres (Angleterre, RU)

10_35_70

Ambrose Seddon

  • Année de composition: 2007
  • Durée: 9:59
  • Instrumentation: support stéréo
  • Éditeur(s): Ymx média
  • ISWC: T9002819638

Stéréo

ISRC CAD502010064

  • 44,1 kHz, 24 bits
À mon père Peter et mon neveu Sam

Cette musique s’inspire de mes réflexions sur l’âge et l’écoulement du temps. Parfois, le temps ne passe pas assez vite, et pourtant, d’autres fois, il file trop rapidement. Au cours du processus de vieillissement, notre perception du passage du temps se transforme (les jours, les semaines, les mois et les années s’écoulent de plus en plus rapidement), alors que les fonctions corporelles ralentissent. Ainsi, le concept qui sous-tend cette œuvre prend corps dans l’idée d’un ‘ralentissement’. Celui-ci est représenté dans la musique par un processus où l’intensité, la variabilité et la volatilité tendent graduellement vers le calme. En ce sens, cette musique porte sur les processus de changement.

[traduction française: François Couture, v-20]


10_35_70 a été réalisée en 2007 dans le studio du compositeur et les Electroacoustic Music Studios de la City, University of London; elle a été créée le 6 mars 2007 à la City, University of London. Merci à Laura Reid pour son violoncelle. 10_35_70 a remporté une mention spéciale au 3e Concours de composition électroacoustique et de musique visuelle Destellos (Mar del Plata, Argentine, 2010).


Création

  • 6 mars 2007, Electroacoustic Concert Series, Performance Space — College Building — City, University of London, Londres (Angleterre, RU)

Distinctions

Fleeting Strands

Ambrose Seddon

  • Année de composition: 2011
  • Durée: 13:48
  • Instrumentation: support stéréo
  • Éditeur(s): Ymx média
  • ISWC: T9112446216

Stéréo

ISRC CAD502010065

  • 96 kHz, 24 bits

Les fils, les brins de cette œuvre sont à prendre autant au sens littéral que métaphorique. Les enregistrements sonores consistent en moments, en matières et en perspectives variés. Ils ont été réalisés lors d’un voyage sur les côtes du Norfolk et du Devon, au Royaume-Uni. Les sources se dévoilent parfois (la mer, les rochers, l’ambiance d’une grotte, un chantier maritime, des cloches, un feu de camp), mais la musique s’intéresse surtout aux espaces, aux environnements rencontrés au fil d’un périple tout en réalités transformées et en points de vue changeants.

[traduction française: François Couture, v-20]


Fleeting Strands [Brins évanescents] a été réalisée en 2011 dans le studio du compositeur et les Electroacoustic Music Studios de la City, University of London; elle a été créée le 18 mai 2011 à la City, University of London. Merci aux carillonneurs de l’église St Nectan’s à Welcombe (Devon, RU). Fleeting Strands a obtenu une mention spéciale au Concours de musique acousmatique Métamorphoses (Bruxelles, Belgique, 2012).


Création

  • 18 mai 2011, Sound Studio Concert — Orpheus Unplugged, Performance Space — College Building — City, University of London, Londres (Angleterre, RU)

Distinctions

Fouram

Ambrose Seddon

  • Année de composition: 2005
  • Durée: 10:53
  • Instrumentation: support stéréo
  • Éditeur(s): Ymx média
  • ISWC: T0116435278

Stéréo

ISRC CAD502010066

  • 44,1 kHz, 24 bits

L’état mental transitoire entre la conscience et l’inconscience s’accompagne parfois de sentiments d’agitation et d’anxiété. Éventuellement, espère-t-on, ces sentiments s’évanouissent.

[traduction française: François Couture, v-20]


Fouram a été réalisée en 2005 dans les Electroacoustic Music Studios de la City, University of London (Angleterre, RU) et créée le 24 janvier 2006 à la City, University of London. Fouram a remporté le prix du Concurso de Composición Electroacústica Visiones Sonoras (un concours organisé par le Centro Mexicano para la Música y Artes Sonoras (CMMAS), Morelia, Mexique, 2006) et le Prix de composition (section européenne) de l’International Computer Music Conference (ICMC, Copenhague, Danemark, 2007).


Création

  • 24 janvier 2006, Electroacoustic Concert Series, Performance Space — College Building — City, University of London, Londres (Angleterre, RU)

Distinctions