Métamorphoses 2012 (2 × CD) Le programme en détail

Switched on

Manuella Blackburn

  • Année de composition: 2011
  • Durée: 7:58
  • Instrumentation: support

Cette pièce est née d’une exploration des sons de commutateurs, cadrans et boutons glanés chez moi et au travail. J’ai obtenu une matière sonore particulièrement intéressante d’un vieux téléviseur qui, lorsqu’on le mettait sous tension, émettait toute une série de hautes fréquences et de fourmillements statiques avant de daigner produire une image. En transposant ces matières dans les graves, j’ai découvert une collection de sons généralement inaudibles, aux allures électroniques, qui figurent tout au long de la pièce. Quant aux sons très courts des commutateurs, je les ai regroupés en grappes complexes, cascades et explosions. Outre ces deux facettes, je me suis intéressée à l’idée d’un objet inanimé mis sous tension à partir d’un état d’inactivité, ainsi qu’au courant électrique qui fait bourdonner les circuits.

[traduction française: François Couture, ii-12]


Switched on [Sous tension] a été réalisée en 2011 à la Liverpool Hope University (RU), puis finalisée à l’EMS (Stockholm, Suède); elle a été créée le 10 juin 2011 dans le cadre du festival MANTIS «Sonic Meta-Ontology 2» tenu à The University of Manchester (RU). Merci à Lynn Holland et David Lewis qui ont mené d’intenses recherches de commutateurs à travers le département des arts de la Liverpool Hope University (RU), ainsi qu’à Andrew Hall pour sa contribution sonore très appréciée. Switched on a été finaliste pour le Gaudeamus Prize 2012 et s’est méritée le Premier prix au 7e Concours biennal de composition acousmatique Métamorphoses 2000 (Ohain, Belgique).


Création

  • 10 juin 2011, MANTIS Festival: Manchester’s Sonic Meta-Ontology, 2: Concert 1: Meta-ontologies two, Cosmo Rodewald Concert Hall — Martin Harris Centre for Music and Drama — The University of Manchester, Manchester (Angleterre, RU)

Distinctions

Prologue pour une image

Daniel Perez Hajdu

  • Année de composition: 2012
  • Durée: 12:23
  • Instrumentation: support stéréo

Il s’agirait d’un geste d’aller vers…
D’une naissance.
D’une prise de corps.
D’un surgissement.
Une excroissance de nature autre que ce dont elle excroît.
Et ce serait l’image…

L’image qui se réalise dans l’esprit d’un auditeur qui serait aussi mécanicien de sa pensée.
«L’image doit donc arriver. Elle le doit!»
C’est le projet. C’est l’idée. C’est l’image que je me fais.
Il faudrait pouvoir provoquer des ailleurs. Quelque chose qui s’échappe et qui serait au pluriel.
Un transfert idéal d’un domaine à un autre et qui survient, juste là, sans chercher.
La métamorphose d’une réalité en une autre.
Une musique en une image.
En conscience ou inconscience.

Une apparition dans le brouillard.
Une vision sans matérialité.
Projection d’un rêve extatique. C’est ça l’idée.

[iii-16]


Prologue pour une image a été composée avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles (Arts de la scène, Section Musique).


Distinctions

Toys

Orestis Karamanlis

  • Année de composition: 2011
  • Durée: 8:47
  • Instrumentation: support 24 canaux
  • Commande: ZKM

Création

  • 26 novembre 2011, Imatronic 2011: Preisverleihungen und Konzerte, ZKM_Kubus, Karlsruhe (Allemagne)

Distinctions

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.