Cache 2002 (CD) Détail des œuvres

Rites d’oiseaux pensants

Dominique Bassal

  • Année de composition: 2001, 08
  • Durée: 7:59
  • Instrumentation: support 5.1 canaux
  • Éditeur(s): Ymx média
  • ISWC: T9133019279

Une allégorie à l’atmosphère humide, vaguement inspirée — après coup, bien entendu — d’une anticipation lointaine d’Olaf Stapledon (1886-1950), Créateur d’étoiles — traduction française (1966) de Star Maker (1937) —, dans laquelle une communauté télépathique de petits êtres ailés finit par constituer, après l’échec lamentable de l’homme, la quintessence de la création.

L’introduction de la pièce est une préfiguration radiophonique — et donc angoissante — du thème principal. Elle est séparée de celui-ci par un long passage à blanc, fait de vagues concentriques, qui est en fait la glaciale mais nécessaire traversée d’un gouffre temporel chiffré en millions d’années. L’émergence dans ce futur idéal est déstabilisante: c’est un délire fiévreux et orientalisant, qui s’associe malaisément avec l’image sereine que l’on se fait d’une utopie. Dépaysement radical, voire moqueur et insultant, confirmé par une fin qui marie fouillis biologique et cruauté mathématique: coupé de ses repères, privé de contenu édifiant, l’auditeur est abandonné, tous rêves ignorés, sur une grève caillouteuse…

[vii-09]


Rites d’oiseaux pensants a été réalisée en stéréo en septembre et octobre 2001 — le portage au format 7.1 a été réalisé en janvier 2006 — au studio du compositeur à Montréal. Elle a été créée le 7 novembre 2002 lors d’un concert ÉuCuE à la Salle de concert Oscar-Peterson de la Concordia University à Montréal. Les présentes versions — stéréophonique et 5.1 — sont le fruit de deux révisions importantes terminées en novembre 2008 avec la participation de Ian Chuprun puis de Marcelle Deschênes. Rites d’oiseaux pensants a obtenu le 4e prix au concours Jeu de temps / Times Play (JTTP) de la Communauté électroacoustique canadienne (CÉC, Canada, 2002) et apparaît sur le disque Cache 2002 (PEP 006, 2002).


Création

  • 7 novembre 2002, ÉuCUE XXI: Concert, Salle de concert Oscar-Peterson — Université Concordia, Montréal (Québec)

Distinctions


À propos de cet enregistrement

Le présent enregistrement est la version 2001 de la pièce.

Sound for Emporter du naufrage

Carey Dodge

  • Année de composition: 2001
  • Durée: 5:15
  • Instrumentation: support 4 canaux

Tiaré

Martin Messier

  • Année de composition: 2001
  • Durée: 6:59

«Cette parole d’abord bredouillante… qui se cherche, s’essaie à se tenir au plus près de ce qui est ressenti et en même temps pensé, ne brusquant rien, ne forçant rien, laissant affleurer le vide et l’hésitation. La quête au départ informe, sans but, sans rien d’autre qui la meuve que… ce nœud à l’intérieur qu’il est impérieux de dénouer.» — Michel Morin.

Tiaré a remporté le troisième prix au concours Jeu de temps 2002 produit par la CEC.

[source: Réseaux des arts médiatiques]


Distinctions

Les enfants d’Éole

Jean-Michel Robert

  • Année de composition: 2001
  • Durée: 7:50

Une pièce exclusivement composée de matériaux éoliens: flûtes, vent et souffle. Le discours y est le plus fluide possible, il se gonfle mais ne casse jamais. Les entrées et sorties de sons y sont très douces. Un dialogue fait d’appels et de mélismes éoliens illustrant la puissante fragilité du vent… Le retour inéluctable au silence… La pièce est aussi un jeu de transitions très subtiles entre des sections ‘paysages’ évocatrices et des passages introspectifs, à la manière de l’esprit glissant lentement de l’objet de sa contemplation à la rêverie. Les enfants d’Éole est une musique du calme pianissimo.

[source: Réseaux des arts médiatiques]


2e prix du 15e Concours national des jeunes compositeurs de Radio-Canada (2003), catégorie électroacoustique.


Distinctions

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.