electrocd

Détail des pistes

Penmon Point

Andrew Lewis

  • Année de composition: 2002-03
  • Durée: 15:26
  • Instrumentation: support stéréo
  • Éditeur(s): Ymx média
  • ISWC: T0100741921

Stéréo

À Maurice Lock

«Un jour de l’Avent froid et clair. Au loin, les montagnes coiffées de neige semblent figées, en paix; pourtant, près de là, la mer bat implacablement contre trois versants du Point. La plage de galets, escarpée, est battue par les vagues qui craquent et bouillonnent avec la masse de roches en mouvement, alors que des flaques glacées se brisent en éclats et s’étoilent dans un joyeux contrepoint. À une distance d’un mile et demi se trouve une île, presque à portée de main — Seiriol’s Island, foyer d’un ermite à présent inhabité, vibre encore du passage d’un culte ancien. Même le phare sonne en une prière continuelle, comme pour poursuivre les cantiques des hommes qui chantent à présent devant Dieu.» (Penmon Point, Île d’Anglesey, Nord du Pays de Galles, décembre 2001)

Penmon Point est un endroit qui offre des sons extraordinaires; cette pièce en rassemble les trois principaux éléments sonores.

Musica Mundana: Les vagues mugissantes qui déplacent d’énormes galets et fracassent le rivage escarpé. Simultanément, l’éclatement de la glace, le cri des oiseaux et l’acoustique donnent à Penmon Point sa voix «naturelle».

Musica Humana: L’habitation monastique de Seiriol’s Island, datant du 6e siècle, est depuis longtemps abandonnée mais le prieuré qui se trouve à proximité poursuit sa tradition. Un hymne plain-chant du 7e siècle associé à la saison de l’Avent, Conditor Alme Siderum, sous différents aspects et transformations, est la voix «humaine» de Penmon Point.

Musica Instrumentalis: Le phare, à la fois au niveau visuel et au niveau acoustique, a une présence remarquablement artificielle dans un environnement autrement sauvage. Toutes les trente secondes, le retentissement de la cloche suggère l’ordre et la prétention typique de la musique instrumentale ou de ‘machine’. Cette cloche apporte donc à la pièce une organisation structurale, à la fois horizontalement (elle sonne toutes les trente secondes dans la musique elle-même) et verticalement (ses huit premiers partiels forment la structure de hauteur de toute la pièce).

Les trois musiques sont reliées par leur périodicité; le flux et le reflux des vagues, la hausse ou la chute des voix, la sonnerie régulière de la cloche créant une variété d’interactions rythmiques.

[x-07]


Penmon Point a été réalisée à l’hiver 2002-03 aux Electroacoustic Music Studios de la Bangor University (Pays de Galles, RU) et a été créée le 22 mars 2003 dans le cadre du Electric Spring Festival à Huddersfield (RU). Elle a obtenu le le 1er prix du 5e Concurso Internacional de Música Eletroacústica de São Paulo (CIMESP ’03, Brésil). Penmon Point a été enregistrée sur le disque compact Música Maximalista / Maximal Music 10: V CIMESP 2003 en 2004.

Création

  • 22 mars 2003, Andrew Lewis, diffusion • Electric Spring 2003: The Welsh Connection, St Paul’s Hall — University of Huddersfield, Huddersfield (Angleterre, RU)

Distinctions

Composition

Cyclo

David Berezan

  • Année de composition: 2003
  • Durée: 10:43
  • Instrumentation: support stéréo
  • Éditeur(s): Ymx média
  • ISWC: T9017468030

Stéréo

Cyclo est issue du rituel quotidien que constituent mes déplacements à vélo entre mon domicile et les studios où je composais à Birmingham (RU). À l’époque, ma vie en Angleterre était ponctuée par les sons de mon vélo, le rythme sous-jacent de cette activité et les espaces sonores familiers que je traversais en route. J’ai décidé d’exploiter la richesse de cet environnement sonore en créant quelque chose qui suggère à la fois l’énergie, la rapidité et la rudesse des mouvements du cycliste, ainsi que la féérie du «voyage». Cyclo constitue un univers sonore abstrait et magique qui renferme des contrastes et qui conjugue des aspects naturels, mécaniques, musculaires et délicats. Cette «déconstruction» suivie d’une «reconstruction» de l’objet sonore «vélo» produit quelque chose de neuf, un nouvel objet, à partir de la matière sonore de l’objet original. Ceci mène à de multiples juxtapositions de perspectives concrètes et abstraites (observation rapprochée, contemplation intérieure, paysage sonore ouvert). Cyclo porte autant sur le cyclisme et le voyage que sur l’univers sonore intérieur et la mécanique du vélo.

Le terme «cyclo» réunit les mots cercle, cycle (comme dans «bicyclette») et cyclique. Il est fondamental au bouclage ou à la nature rotative du pédalage, de la respiration, des roues, des engrenages et du cycle répété des déplacements quotidiens. Le mot «cyclo» est également en usage en Asie du Sud-Est, où il désigne le pousse-pousse tiré à bicyclette et son «tireur» (ce qui n’a rien à voir avec la pièce, bien que ce sens soit reconnu en bonne et due forme à travers l’intégration de la gamme du gamelan au traitement de certaines notes).

[traduction française: François Couture, viii-08]


Cyclo a été réalisée en 2003 dans les studios de musique électroacoustique de la University of Birmingham (RU) et a été créée le 8 mars 2003, dans le cadre de la série de concerts 20/20 Re:Vision présentée par le BEAST (Birmingham ElectroAcoustic Sound Theatre) pour souligner son 20e anniversaire. Cyclo a obtenu le deuxième prix lors du 5e Concurso Internacional de Música Electroacústica de São Paulo (CIMESP, Brésil, 2003).

Création

  • 8 mars 2003, David Berezan, diffusion • 20/20 Re:Vision: Present, Concert 2, CBSO Centre, Birmingham (Angleterre, RU)

Distinctions

Composition

Signes émergents

Mario Mary

  • Année de composition: 2002-03
  • Durée: 14:58
  • Instrumentation: support 8 canaux
  • Commande: Ina-GRM

Stéréo


Signes émergents, premier prix au Concours international de musique électroacoustique de Bourges (France, 2003). Pièce électroacoustique en 8 canaux. Commande de l’Ina-GRM. Réalisée au GRM.

Distinctions

Time Well / La fontaine du temps

Christian Calon

  • Année de composition: 1999-2002
  • Durée: 16:56
  • Instrumentation: support
  • Commande: Ina-GRM, avec l’aide du CAC

Stéréo

«Je comprenais qu’il n’y a pas de mouvement hors du temps, je ne comprenais pas qu’il ne pouvait pas y avoir non plus d’immobilité.»JL Borges, Histoire de l’éternité

«stillness (l’immobilité) in stillness is not the real stillness; only stillness in movement is the real stillness.» — savoir zen

Time Well / La fontaine du temps appartient avec z | s (un essai sur le Temps) (œuvre radiophonique) et Time Corridor (installation sonore) à une série de projets centrés sur la question du temps. De la conscience du temps à travers l’écoute. Cette œuvre ne se situe ni dans la démonstration ni dans l’illustration, mais plutôt dans la mise en scène de faisceaux de possibles ouvrant la voie à l’écoute pour appréhender le passage fugitif, la distortion révélatrice, le miroitement trompeur.

Pas de conclusion, mais savoir reconnaître les signes.

Un filet lancé sur une surface changeante.
Être ici, exactement.

Le présent toujours multiple.


Créée le 4 mai 2002 à la Salle Olivier Messiaen, Maison de Radio France (Paris, France). Commande de l’Ina-GRM, avec l’aide du CAC.

Création

  • 4 mai 2002, Multiphonies 2001-02: Concert, Salle Olivier Messiaen — Maison de Radio France, Paris (France)

Distinctions